Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Le Congrès demande à Harvard d’examiner toutes les plaintes pour antisémitisme

La commission de la Chambre donne 15 jours à l'université pour fournir tous les rapports d'incidents visant "les juifs, les Israéliens, Israël ou le sionisme" depuis janvier 2021

Illustration : Des manifestants pro-palestiniens rassemblés à l'Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph Prezioso/AFP)
Illustration : Des manifestants pro-palestiniens rassemblés à l'Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph Prezioso/AFP)

Mardi, un groupe d’experts de la Chambre des représentants des États-Unis a demandé à l’université de Harvard de lui fournir une liste de tous les documents relatifs à sa gestion de l’antisémitisme et lui a donné deux semaines pour les produire.

La représentante républicaine Virginia Foxx, qui préside le Comité de l’éducation et du travail de la Chambre des représentants, a envoyé une lettre à Penny Pritzker, Senior Fellow de la Harvard Corporation, et à Alan Garber, président par intérim, pour leur demander les documents en question.

Un climat tendu règne à l’université de Harvard et dans d’autres établissements d’enseignement supérieur américains en raison des réactions à l’attaque des terroristes palestiniens du Hamas contre Israël le 7 octobre et à l’offensive israélienne qui s’en est suivie dans la bande de Gaza.

Foxx a indiqué que le groupe d’experts, qui a également ouvert le mois dernier une enquête sur la manière dont Harvard avait répondu aux allégations de plagiat de sa présidente de l’époque, avait demandé à obtenir tous les documents relatifs aux incidents antisémites signalés sur le campus depuis janvier 2021, aux procédures disciplinaires engagées pour répondre aux allégations de haine et de partialité, ainsi qu’à la réponse de Harvard aux récentes manifestations et activités pro-palestiniennes.

Les documents demandés comprennent également tout listing de « publications d’étudiants, de professeurs, de personnel et d’autres affiliés de Harvard sur Sidechat et d’autres réseaux sociaux où les juifs, les Israéliens, Israël, les sionistes ou le sionisme seraient ciblés. »

Un porte-parole de Harvard a déclaré que l’université était en train d’examiner la lettre et qu’elle prendrait contact avec la commission au sujet de sa demande.

Dans sa lettre, la commission de la Chambre a cité l’autorité de contrôle du Congrès « dérivée de la Constitution américaine ». « En vertu de l’article X du règlement de la Chambre, la commission a des pouvoirs législatifs et de contrôle sur ‘l’éducation ou le travail en général' », peut-on lire dans la lettre.

La présidente de l’université de Harvard, Claudine Gay (à gauche), à côté de la présidente de l’université de Pennsylvanie Liz Magill lors d’une session de la commission d’Éducation au Capitole, à Washington, le 5 décembre 2023. (Crédit : Mark Schiefelbein/AP Photo)

Dans la lettre qu’elle a adressée à Harvard le mois dernier à la suite de son enquête sur le plagiat, la Commission a noté que « la subvention fédérale de Harvard est conditionnée par l’adhésion de l’école aux normes établies par un organisme d’accréditation reconnu » et par la nécessité de démontrer qu’elle « s’efforce de lutter contre la tricherie et le plagiat ».

Certains détracteurs d’Israël, qui critiquent ce qu’ils considèrent comme une occupation du territoire palestinien internationalement reconnu et un isolement de la bande de Gaza, ont déclaré qu’ils risquaient d’être injustement étiquetés si les critiques de la politique d’Israël étaient qualifiées aussi d’antisémitisme. D’autres, comme le Congrès juif mondial, affirment que l’antisionisme est antisémite parce qu’il cherche à refuser au peuple juif « le droit à l’autodétermination dans sa patrie ancestrale ».

Claudine Gay a démissionné de son poste de présidente de Harvard la semaine dernière à la suite d’allégations de plagiat et des réactions négatives suscitées par son témoignage sur l’antisémitisme devant le Congrès. Gay et deux autres présidentes d’université qui ont également témoigné ont refusé de répondre par un « oui » ou un « non » clair à la question de savoir si l’appel au génocide des Juifs enfreignait les codes de conduite de leurs établissements en matière d’intimidation et de harcèlement, sous motif que pour y répondre elles devaient prendre en compte les clauses de protection de la liberté d’expression aux États-Unis. La présidente de l’université de Pennsylvanie, Liz Magill, a également démissionné à la suite de cette audience au Congrès mais elle reste membre du corps professoral de l’établissement.

Les défenseurs des droits de l’homme notent que l’antisémitisme et l’islamophobie ont fortement augmenté aux États-Unis depuis le 7 octobre, date à laquelle le Hamas a attaqué Israël, tuant 1 200 personnes, pour la plupart des civils. Au moins 240 autres personnes de tous âges ont été enlevées et prises en otage à Gaza, il en reste aujourd’hui 132 aux mains de divers groupes terroristes, dont le Hamas.

Israël a réagi en jurant d’éliminer le groupe terroriste, de le chasser du pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré lundi que le nombre de victimes de la guerre s’élevait à 23 084 personnes, et celui des blessés à 58 926.

Le ministère ne fait pas de distinction entre les civils palestiniens et les combattants, et inclut les personnes tuées par des roquettes mal tirées par des groupes terroristes à Gaza et retombant dans l’enclave.

Israël a indiqué la semaine dernière qu’il avait éliminé 8 500 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.