Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Le Congrès juif mondial s’est rendu au Qatar, une initiative pour les otages à Gaza

Selon le CRIF, l'idée était de montrer que les communautés juives du monde mettaient un accent particulier sur toutes les contributions qui pouvaient être faites pour les otages

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, attendant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Lusail, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/POOL/AFP)
L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, attendant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Lusail, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/POOL/AFP)

Une délégation du Congrès juif mondial (CJM) s’est rendue mardi et mercredi au Qatar pour évoquer avec de « hauts responsables » la question des otages israéliens détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a-t-on appris jeudi auprès du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

« L’idée était de montrer que les communautés juives dans le monde mettaient un accent particulier sur toutes les contributions qui pouvaient être faites sur la question des otages », qui est une « priorité diplomatique absolue », a déclaré à l’AFP le président du CRIF Yonathan Arfi, présent au Qatar, sans donner plus de précisions sur les responsables rencontrés.

La délégation du CJM, conduite par son président Ronald Lauder et qui comprenait des représentants juifs de Suisse, de France et du Royaume-Uni, est ressortie de ces échanges « avec l’espoir qu’un accord puisse être trouvé le plus rapidement possible pour les otages », a ajouté Yonathan Arfi, « sachant que personne n’a de visibilité sur ce qui va se passer ».

Selon le CJM, qui a publié un communiqué sur cette visite, Lauder a sollicité, au cours de ces échanges, « l’intervention des dirigeants arabes pour obtenir la libération inconditionnelle » des otages.

« Les dirigeants ont reconnu la gravité de la situation et ont assuré la délégation sur leur engagement inébranlable en faveur de la liberté immédiate de tous les otages », peut-on lire dans ce communiqué.

Au moins 242 otages israéliens, binationaux et étrangers se trouvent actuellement aux mains du Hamas et du Jihad islamique, groupes terroristes de Gaza, après la libération de cinq femmes, dont une soldate par l’armée israélienne.

La guerre entre Israël et le Hamas a été déclenchée par l’attaque sans précédent du groupe terroriste palestinien sur le sol israélien le 7 octobre, qui a fait plus de 1 400 morts.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.