Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Le cycliste Gino Bartali citoyen d’honneur israélien avant le lancement du Giro

Pendant la guerre le cycliste prétendait effectuer des entraînements alors qu'il faisait passer messages et faux-papiers, "risquant sa vie pour sauver des juifs"

Des membres de l'équipe Israel Cycling à a fin d'un parcours dans le jardin des Justes parmi les Nations, à Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 mai 2018. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israel)
Des membres de l'équipe Israel Cycling à a fin d'un parcours dans le jardin des Justes parmi les Nations, à Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 mai 2018. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israel)

Le mémorial de la Shoah à Jérusalem Yad Vashem a fait mercredi citoyen d’honneur à titre posthume le champion cycliste italien Gino Bartali pour avoir sauvé des juifs pendant la Seconde guerre mondiale.

La cérémonie a été organisée à deux jours du lancement du tour d’Italie cycliste (Giro), qui commence cette année à Jérusalem, une première dans l’histoire des « grands tours » qui n’ont jamais fait d’incursion hors d’Europe.

Gino Bartali, décédé en 2000, et qui avait déjà reçu à titre posthume le titre de « Juste parmi les Nations » en 2013, était un des grands coureurs cyclistes italiens de son temps, vainqueur trois fois du Giro et deux fois du tour de France entre 1936 et 1948.

Pendant la guerre il a utilisé sa notoriété, prétendant effectuer des entraînements alors qu’il faisait passer messages et faux-papiers, « risquant sa vie pour sauver des juifs » de la déportation, selon Yad Vashem.

Des coureurs de l’équipe israélienne de cyclisme ont parcouru le site escarpé de Yad Vashem en l’honneur de Bartali, avant d’assister à une cérémonie organisée dans le jardin des « Justes parmi les Nations », où sont inscrits les noms de non-juifs ayant sauvé des juifs pendant la Seconde guerre mondiale.

Un cycliste sur le parcours qui sera dédié à la mémoire de Gino Bartali, dans la forêt de Jérusalem, le 3 mai 2018. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israel)

La petite-fille du coureur cycliste a reçu le titre pour Gino Bartali des mains du président de Yad Vashem, Avner Shalev.

Gino Bartali en 1938 (Crédit t: CC BY Wikipedia)

Dans un bref discours, Gioia Bartali, très émue, a salué la mémoire de son grand-père, un « homme de paix qui a risqué sa vie pour sauver non pas seulement des vies juives mais des vies humaines ».

Le titre de « Juste parmi les nations » est décerné depuis 1963 aux personnes ayant aidé des juifs au péril de leur vie durant la Shoah.

A ce jour, plus de 26 500 personnes ont reçu ce titre honorifique, dont plus de 680 Italiens.

Le Giro commencera par un contre-la-montre vendredi à Jérusalem avant deux étapes samedi et dimanche dans le nord et le sud d’Israël. C’est la première fois qu’Israël organise un événement sportif de cette ampleur.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.