Rechercher

Le deuxième astronaute israélien de l’Histoire s’acclimate à la vie en apesanteur

Après 5 jours dans l'espace, Eytan Stibbe dit avoir aperçu Israël et prévoit de célébrer Pessah depuis la Station spatiale internationale avec du gefilte fish russe

L'astronaute israélien Eytan Stibbe en communication avec le site d'information Ynet depuis la Station Spatiale Internationale, le 12 avril 2022. (Crédit : Capture d'écran/Ynet)
L'astronaute israélien Eytan Stibbe en communication avec le site d'information Ynet depuis la Station Spatiale Internationale, le 12 avril 2022. (Crédit : Capture d'écran/Ynet)

Le deuxième Israélien à aller dans l’espace a déclaré mardi à la presse israélienne qu’il commençait à s’habituer à l’apesanteur de la SSI.

Eytan Stibbe est l’un des quatre astronautes qui ont décollé vendredi dans le cadre de la mission Rakia, financée par des fonds privés, et qui s’est amarrée avec succès à la SSI le lendemain.

S’adressant au site d’information Ynet, Stibbe a déclaré avoir réussi à apercevoir Israël pour la première fois depuis le hublot de la station.

« La situation est bien meilleure qu’au premier jour, et mon cerveau s’est bien adapté », a-t-il déclaré lorsqu’on lui a demandé comment il s’habituait à vivre sans gravité.

Stibbe a déclaré que lui et ses collègues astronautes sont maintenant suffisamment acclimatés pour se déplacer à reculons et peuvent s’orienter dans toutes les directions.

« Il est impossible de s’entraîner à de telles sensations physiologiques quand on est sur Terre », a-t-il déclaré au site d’information Maariv.

L’Israélien Eytan Stibbe entre dans la Station spatiale internationale, le 9 avril 2022. (Crédit : Capture d’écran/SpaceX)

Le programme quotidien des membres de l’équipage commence à 6 heures du matin, lorsque tout le personnel de la SSI se rassemble dans la zone de couchage pour un enregistrement. Ils prennent ensuite leur petit-déjeuner et se lavent. À 7 h, ils tiennent un briefing matinal avec les 11 astronautes de la station.

Ils procèdent ensuite à la conduite des dizaines d’expériences scientifiques pour lesquelles ils ont été envoyés dans l’espace, a déclaré Stibbe à Ynet, ajoutant qu’il règne un esprit de camaraderie entre les astronautes.

Bien que conscient du fait qu’il existe un certain degré de risque lors du retour dans l’atmosphère terrestre, le voyage du retour ne semble pas trop préoccuper Stibbe. « Je me sens en sécurité et j’ai confiance en nos outils et notre équipement », a-t-il déclaré à Maariv.

Il a dit espérer que le retour sur Terre sera retardé afin qu’il puisse passer plus de temps dans l’espace.

La NASA a salué le partenariat tripartite entre Rakia, la société américaine Axiom Space et SpaceX comme une étape clé vers la commercialisation de la région de l’espace connue sous le nom « d’orbite terrestre basse », laissant l’agence se concentrer sur des voyages plus ambitieux dans le cosmos.

Les trois hommes d’affaires, Stibbe, l’Américain Larry Connor de l’Ohio et le Canadien Mark Pathy ont payé 55 millions de dollars chacun pour le voyage en fusée.

Les billets des visiteurs comprennent l’accès à toute la station spatiale, à l’exception de la partie russe – pour cela ils devront obtenir la permission des trois astronautes à bord. Trois Américains et un Allemand vivent également là-haut.

Stibbe, ancien pilote de chasse, est chargé de réaliser 35 expériences pour des entreprises et des instituts de recherche dans le cadre de la mission Rakia, financée par des fonds privés, à destination du laboratoire orbital.

Si de riches particuliers ont déjà visité la SSI, l’Ax-1 est la première mission d’un équipage entièrement privé à bord d’un vaisseau spatial privé vers l’avant-poste. Axiom paie SpaceX pour le transport, et la NASA lui facture également l’utilisation de la SSI.

Samedi, Stibbe et ses trois compagnons de voyage à bord de la capsule Dragon de SpaceX ont communiqué avec la salle de contrôle sur Terre, l’homme d’affaires israélien parlant hébreu.

« Bonjour à tous », a déclaré Stibbe en hébreu.  » Nous nous sommes à présent habitués à l’absence de gravité et nous avons commencé à nous sentir plus à l’aise. »

« J’ai un autre indicateur de l’absence de gravité », a-t-il ajouté, tout en lâchant un jouet en forme de pieuvre que lui avait offert sa petite-fille avant son départ.

« Le lancement a été incroyable », a-t-il ajouté. « Nous sommes actuellement au-dessus de l’Afrique et dans environ 15 minutes, nous survolerons les côtes d’Israël ».

Le tout premier astronaute israélien, Ilan Ramon, a été tué en 2003 lorsque la navette spatiale Columbia s’est désintégrée lors de sa rentrée dans l’atmosphère, tuant les sept membres d’équipage à bord. Des membres de la famille Ramon étaient présents lorsque le vol de M. Stibbe a été annoncé pour la première fois en 2020, et ils étaient également présents lors du décollage à Orlando vendredi.

Stibbe prévoit de rendre hommage à Ramon pendant la mission. Il a emporté des pages du journal spatial de Ramon qui ont survécu, ainsi que des souvenirs de ses enfants.

Contrairement aux récents vols suborbitaux de Blue Origin et Virgin Galactic qui ont suscité beaucoup d’intérêt, Axiom affirme que sa mission ne doit pas être considérée comme du tourisme en raison de ses objectifs scientifiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...