Le directeur de Hadassah est prêt à s’excuser auprès de ses oncopédiatres
Rechercher

Le directeur de Hadassah est prêt à s’excuser auprès de ses oncopédiatres

Zeev Rotstein indique qu’il veut parler aux médecins qui ont démissionné, et que la santé des patients est le plus important

Zeev Rotstein, directeur exécutif du centre médical Hadassah Ein Kerem devant la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé de la Knesset pour expliquer la crise de son unité d'oncopédiatrie, le 7 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Zeev Rotstein, directeur exécutif du centre médical Hadassah Ein Kerem devant la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé de la Knesset pour expliquer la crise de son unité d'oncopédiatrie, le 7 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le directeur du centre médical Hadassah Ein Kerem de Jérusalem a déclaré mardi qu’il prêt à s’excuser auprès de six oncopédiatres qui ont démissionné en raison des tensions avec le directeur de l’hôpital.

Michael Weintraub, le directeur de la seule unité d’hémato-oncologie pédiatrique de la ville, et cinq autres médecins du département ont démissionné en même temps dimanche. L’unité soigne des enfants souffrant de leucémies et d’autres graves maladies sanguines.

Ils accusent la direction de l’hôpital de ce qu’ils décrivent comme un grave échec d’investissement dans les employés. Le communiqué dans lequel ils ont annoncé leur démission ne donnait pas plus de détails sur leur conflit avec la direction.

Zeev Rotstein, le directeur exécutif d’Hadassah Ein Kerem, a déclaré à la radio publique israélienne que sa préoccupation principale était le bien-être des enfants soignés dans l’unité d’hémato-oncologie pédiatrique de l’hôpital et qu’il était prêt à parler aux six médecins qui ont démissionné afin de « les faire revenir à la maison ».

Rotstein a également indiqué qu’il espérait que les six médecins parleraient avec le médiateur Kobi Amsalem, ancien fonctionnaire du ministère des Finances qui a été nommé mardi matin par le ministre de la Santé, Yaakov Litzman, pour tenter de négocier un accord entre les deux parties.

Les familles des patients de l'unité d'hémato-oncologie pédiatrique de l'hôpital Hadassah Ein Kerem manifestent en soutien au directeur du service, le professeur Michael Weintraub, près du ministère de la santé, le 8 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les familles des patients de l’unité d’hémato-oncologie pédiatrique de l’hôpital Hadassah Ein Kerem manifestent en soutien au directeur du service, le professeur Michael Weintraub, près du ministère de la santé, le 8 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La démission des six médecins n’a pas pris effet immédiatement, et Weintraub a déclaré dimanche qu’ils essaieraient de minimiser les effets sur les patients.

« Dans les prochains mois, nous ferons le maximum d’effort pour nous occuper des transferts de patients aux équipes qui prendront la responsabilité de soigner les enfants, entre Hadassah et d’autres centres », a-t-il précisé dans un communiqué.

Les parents des enfants du service ont manifesté dimanche devant l’hôpital pour soutenir les médecins, et ont appelé Litzman à approuver le transfert de l’unité d’hémato-oncologie pédiatrique vers l’hôpital Shaare Zedek de la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...