Rechercher

Un médiateur appelé à résoudre le conflit dans le service de cancérologie infantile de Jérusalem

Le ministre de la Santé demande aux médecins et à l'administration de "mettre toute autre considération de côté" alors que les étudiants en médecine protestent contre la fermeture du service

L'hôpital Hadassah Ein Karem à Jérusalem, le 15 janvier 2017 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
L'hôpital Hadassah Ein Karem à Jérusalem, le 15 janvier 2017 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman a nommé un ancien responsable du Trésor israélien pour aider à résoudre un conflit survenu entre un hôpital de Jérusalem et six oncologues du service de pédiatrie qui avaient présenté leur démission au début de la semaine.

Cette initiative survient alors que des douzaines d’étudiants en médecine ont manifesté devant l’habitation de Litzman à Jérusalem, réclamant la fin de cette crise entre l’administration et les personnels de l’hôpital Hadassah à Ein Kerem.

Dimanche, Michael Weintraub, chef du seul service pédiatrique d’hémato-oncologie de la ville, et cinq autres médecins avaient remis leur lettre de démission. Cette unité soigne les enfants atteints de leucémie et autres maladies graves du sang.

Ils avaient reproché à l’administration hospitalière d’avoir « échoué à investir dans le personnel ». Le communiqué dans lequel ils annonçaient leur départ ne contenait pas plus de détails sur le conflit les opposant à la direction.

Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d'Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d’Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Litzman a annoncé dans la matinée de mardi qu’il nommait Kobi Amsalem, ancien expert des salaires au ministère des Finances, au poste de médiateur entre les deux parties.

« J’appelle encore les deux parties à mettre toute autre considération de côté aujourd’hui et de trouver une solution agréée par tous. Nous devons entreprendre toute disposition à notre portée pour garantir le meilleur traitement médical pour les enfants », a-t-il dit.

Le Professeur Michael Weintraub, chef du service d'hémato-oncologie de l'Hôpital  Hadassah  Ein Kerem (Autorisation Hadassah)
Le Professeur Michael Weintraub, chef du service d’hémato-oncologie de l’Hôpital Hadassah Ein Kerem (Autorisation Hadassah)

La démission des six médecins n’a pas pris immédiatement effet et Weintraub a expliqué dimanche qu’il tenterait de minimiser les conséquences sur les malades.

“Dans les mois à venir, nous investirons le maximum d’efforts pour prendre soin d’un transfert ordonné des malades aux équipes qui prendront la responsabilité de les soigner – entre Hadassah et d’autres structures », a-t-il indiqué.

Les parents des enfants soignés dans le service ont manifesté dimanche devant l’hôpital pour soutenir les médecins et ont appelé Litzman à approuver le transfert de l’unité hémato-onclologie pédiatrique au sein de l’hôpital Shaare Zedek de la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...