Le directeur de la Deutsche Bank Israel a été en détention pour fraude fiscale
Rechercher

Le directeur de la Deutsche Bank Israel a été en détention pour fraude fiscale

La société est accusée d’avoir fait de fausses déclarations lors des 6 dernières années, dans le but de se soustraire à 80 M de shekels d’impôts

Le directeur de la Deutsche Bank Israel, Boaz Schwartz en 2012 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le directeur de la Deutsche Bank Israel, Boaz Schwartz en 2012 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le directeur de la Deutsche Bank of Israel a été détenu mardi. Il est suspecté d’évasion fiscale à hauteur de dizaines de millions de shekels.

Boaz Schwartz a été placé en détention administrative, car on suspecte une dissimulation de transactions d’une valeur de 550 millions de shekels (137 millions d’euros) au cours des 6 dernières années, afin de ne pas payer de taxes sur ces fonds.

La Cour des Magistrats de Jérusalem a libéré Schwartz sous caution. La caution s’élevait à 1 million de shekels (249 375 €).

L’Autorité fiscale accusé la Deutsche Bank Israel, sous la direction exclusive de Schwartz, d’avoir déclaré 0 % de de taxes sur la vente pour ses clients, comme s’ils étaient basés à l’étranger, quand en réalité, ils sont en Israël et donc soumis au paiement de cette taxe. On estime à 80 millions de shekels (20 millions d’euros) le montant dû.

Les bureaux de la société ont été perquisitionnés lundi par la police. Elle a confisqué du matériel, des ordinateurs, des téléphones portables des directeurs et des cadres.

L’enquête a été lancée après des accusations de « violation du code fiscal, notamment de fausses déclarations, décalages significatifs dans la tenue des registres qui ne reflète pas les activités intrinsèques des entreprises, faux rapports et des dossiers financiers, et utilisation de la fraude et de la tromperie avec intention de se soustraire à des impôts ».

La Deutsch Bank Israel a réagi à cette arrestation. « La Deutsche Bank en Israël et dans le monde entier, agit en accord avec la loi et suit les conseils juridiques. » Elle a ajouté qu’elle « coopère pleinement avec les autorités fiscales dans l’enquête en cours et coopèrera tant que cela est nécessaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...