Le docteur gazaoui qui accusait Israël de la mort de ses filles perd son procès
Rechercher

Le docteur gazaoui qui accusait Israël de la mort de ses filles perd son procès

Les filles et la nièce du docteur Abuelaish sont mortes, selon le parquet de Beer Sheva, à cause des "pratiques criminelles" des groupes terroristes durant l'opération Plomb Durci

Le Dr Izzeldin Abuelaish (Crédit : autorisation d'Izzeldin Abuelaish)
Le Dr Izzeldin Abuelaish (Crédit : autorisation d'Izzeldin Abuelaish)

Le parquet de Beer Sheva a déterminé lundi qu’un docteur gazaoui, qui avait perdu trois filles lors d’une bombardement par l’armée israélienne durant l’opération Plomb Durci, n’était pas éligible à des indemnisations, parce que les groupes terroristes, qui avaient mené des attaques contre des civils et stocké des armes dans l’immeuble où se trouvaient les filles, était responsable de leur mort.

Trois des filles du Dr Izzeldin Abuelaish et sa nièce ont été tuées quand un obus tiré par un char israélien a frappé sa maison dans les derniers jours de l’opération Plomb durci en janvier 2009.

Le bombardement avait eu lieu alors qu’Abuelaish, militant de longue date de la coexistence avec Israël, était en direct sur la Dixième chaîne israélienne avec le journaliste Shlomi Eldar. Il a appris la mort de ses filles pendant le direct, devant les spectateurs israéliens.

Pour les Israéliens, les morts de Bessan, 21 ans, Mayar 15 ans, Aya 14 ans, et leur cousine Noor, avait mis un visage sur la souffrance des Palestiniens durant l’opération Plomb Durci.

Le juge Shlomo Friedlander a déclaré que l’armée avait bombardé cet immeuble parce qu’il a semblé que des personnes sur le toit agissaient de manière suspecte et tiraient sur les forces israéliennes. De plus, a-t-il dit, il y avait des preuves que des explosions secondaires dans l’immeuble ont été causées par des armées stockées sur place, chose qu’Abuelaish ignorait.

« Il est regrettable que quatre enfants, qui n’étaient pas impliqués dans les combats, aient perdu la vie », a écrit Freidlander. « Cependant, c’est un dommage collatéral très malheureux de la pratique criminelle des organisations terroristes, qui mènent leur lutte contre Israël depuis la population civile. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...