Le documentaire ‘Salafistes’ interdit aux mineurs en France
Rechercher

Le documentaire ‘Salafistes’ interdit aux mineurs en France

Claude Lanzmann, réalisateur du Shoah, avait fermement pris position pour que soit diffusé ce documentaire

Laurent Fabius, à droite, avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à gauche, et la ministre de la Culture Fleur Pellerin s'adressant à la presse après avoir visité le siège de TV5Monde  à Paris le 9 avril 2015 (Crédit : AFP / THOMAS SAMSON)
Laurent Fabius, à droite, avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à gauche, et la ministre de la Culture Fleur Pellerin s'adressant à la presse après avoir visité le siège de TV5Monde à Paris le 9 avril 2015 (Crédit : AFP / THOMAS SAMSON)

Fleur Pellerin, ministre de la Culture française, a annoncé sa décision d’interdire aux mineurs le documentaire « Salafistes » réalisé par François Margolin et Lemine Ould rapporte le Monde.

Le documentaire plonge le spectateur au coeur des théories du terrorisme islamiste aussi bien en Mauritanie, au Mali qu’en Irak.

Ce film est constitué d’interviews de différents leaders islamistes mais aussi se veut le témoin de l’application de la charia au quotidien dans ces pays.

Un avis de la commission de classification des films avait suggéré que le documentaire devait être interdit au moins de 18 ans. Fleur Pellerin a statué en faveur de cette décision sans l’interdire complètement à la diffusion.

« J’ai choisi de suivre l’avis de la commission avec une interdiction aux mineurs, car le public a besoin d’une certaine maturité pour apprécier ce film, qui est d’une grande violence, comme étant une dénonciation du monde salafiste. Mais je ne l’ai pas censuré, car je ne souhaite pas empêcher un auteur de produire un documentaire,» a -t-elle déclaré au Monde.

Une interdiction générale avait été envisagée pour apologie du terrorisme.

Claude Lanzmann, réalisateur du Shoah, avait fermement pris position pour que soit diffusé ce documentaire. Ce documentaire témoigne de la barbarie de ce régime, de l’extremisme à son plus haut degré. Selon ce dernier, ne pas diffuser ce documentaire revenait à camoufler une vérité aussi gênante que violente

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...