Le Fatah pourrait reprendre les armes contre les Israéliens
Rechercher

Le Fatah pourrait reprendre les armes contre les Israéliens

Une source de l'Autorité palestinienne affirme que la vague actuelle de la violence organisée est difficile à arrêter

Des hommes masqués du Fatah subissant un entrainement militaire lors d'un exercice à Gaza, le 6 mars 2015 (Crédit : Facebook)
Des hommes masqués du Fatah subissant un entrainement militaire lors d'un exercice à Gaza, le 6 mars 2015 (Crédit : Facebook)

Le parti Fatah du président de l’AP Mahmoud Abbas pense à reprendre sa participation aux attaques armées contre des Israéliens et cette tournure n’est seulement qu’une question de temps, a indiqué une source palestinienne, selon la radio nationale.

La radio a cité la source anonyme qui a affirmé que le Fatah et son groupe terroriste qui lui est affilié Tanzim finiront par rejoindre la récente vague d’attaques terroristes menées par des Palestiniens contre des Israéliens, qui ont eu lieu sur une base presque quotidienne pendant les trois derniers mois.

Bien que la plupart des membres du comité central du Fatah sont contre les attaques et préfèrent attendre et voir comment les événements actuels vont se dérouler, a indiqué la source, tôt ou tard, ils auront besoin de prendre part à ce qui se passe sur le terrain. Lorsque que cela arrivera, le Fatah n’aura plus le choix et le Hamas va également se sentir plus libre pour lancer des attaques armées, a-t-il prédit.

Dans une telle situation, a-t-il averti, ce qui se passe maintenant ne serait que la partie émergée de l’iceberg, a rapporté la radio.

Abbas pourrait mettre un terme à la coordination sécuritaire avec Israël, a spéculé la source et il n’y a aucune chance que le président américain Barack Obama soit à l’origine d’un relancement des négociations pendant le reste de son mandat.

La source a expliqué que les jeunes Palestiniens d’aujourd’hui, qui une fois auraient pu être persuadés de se joindre à la police pour renforcer la sécurité pour un futur Etat, ne se bercent plus d’illusions après les commentaires du Premier ministre Benjamin Netanyahu avant les élections israéliennes plus tôt cette année, quand il avait promis qu’il n’y aurait pas un Etat palestinien pendant son mandat. Bien que Netanyahu se soit plus tard rétracté, le mal était fait.

Il a dit que le commentaire de Netanyahu a marqué le moment où la direction a perdu le soutien de la rue palestinienne, scellant ainsi son sort.

Les attentats-suicides qui ont tué plusieurs centaines d’Israéliens au cours de la deuxième Intifada, pourraient faire un retour une fois que les différents groupes terroristes palestiniens entreront en concurrence l’un avec l’autre pour gagner le soutien populaire, a-t-il analysé.

La direction palestinienne est également préoccupée par le fait que l’AP puisse bientôt s’effondrer, selon la même source.

Il a ajouté que seule une personne aveugle pouvait ignorer le récent sondage qui a révélé que les deux tiers des Palestiniens veulent qu’Abbas quittent son poste – une référence à un sondage publié plus tôt ce mois par le Centre palestinien pour la politique et la recherche par sondage.

L’enquête a révélé que 65 % des Palestiniens veulent qu’Abbas à démissionner, et a indiqué qu’il perdrait contre les dirigeants islamistes du Hamas de Gaza lors d’une élection présidentielle.

Le mandat d’Abbas a expiré en 2009, mais aucun vote n’est prévu en raison des divisions entre l’Autorité palestinienne en Cisjordanie et le Hamas.

Depuis le mois de septembre, les Palestiniens ont mené des attaques contre les civils israéliens et les forces de sécurité, y compris les attaques au couteau, des fusillades et des attaques à la voiture bélier. 23 Israéliens ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors de ces attaques terroristes.

Chez les Palestiniens, plus de 100 personnes ont été tuées, la plupart d’entre eux alors qu’ils menaient des attaques, et le reste lors des émeutes violentes avec les forces de sécurité.

Tanzim a été fondé par le Fatah et est fidèle au chef de l’AP.

Il a gagné en notoriété en tant que force de combat et organisation terroriste pendant la Seconde Intifada, un soulèvement palestinien violent pendant la période 2000-2005 au cours duquel des milliers de Palestiniens et d’Israéliens ont été tués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...