Le gouvernement retarde son programme d’aide aux professionnels
Rechercher

Le gouvernement retarde son programme d’aide aux professionnels

Malgré la colère grandissante du public, le Premier ministre et le ministre des Finances ne respecteront pas la date butoir qu'ils se sont imposée

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Transports de l'époque, Israel Katz, assistent à la cérémonie d'inauguration d'une nouvelle gare dans la ville de Kiryat Malachi, dans le sud d'Israël, le 17 septembre 2018. (Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Transports de l'époque, Israel Katz, assistent à la cérémonie d'inauguration d'une nouvelle gare dans la ville de Kiryat Malachi, dans le sud d'Israël, le 17 septembre 2018. (Flash90)

Mercredi, le gouvernement a retardé la mise en place d’un ensemble d’aides très attendues à destination des professionnels et des entreprises israéliennes touchés par les nouvelles restrictions sur l’activité économique, alors que des désaccords sont nés concernant la méthode de distribution des fonds.

Dans le cadre d’une série de mesures approuvées lundi par le gouvernement afin de stopper la flambée actuelle de nouvelles infections, il avait été donné 48 heures au ministère des Finances pour rédiger un programme d’indemnisation à destination des personnes touchées par les dernières réglementations – notamment la fermeture de nombreux lieux de divertissement et la limitation du nombre de clients dans les restaurants.

Mais malgré les promesses du ministre des Finances Israel Katz et du Premier ministre Benjamin Netanyahu selon lesquels l’aide financière serait disponible dès que possible, les discussions concernant le contenu final de ce programme économique se sont poursuives tard mercredi soir, sans aucune annonce.

Selon une information de la Douzième chaine, les responsables du Trésor ont déclaré à Netanyahu qu’en dépit de ses promesses, les difficultés techniques et législatives faisaient que les fonds ne seraient pas disponibles pour les professionnels avant août au plus tôt.

« Je ne veux pas que nous attendions l’adoption de la législation. Je ne veux pas de formulaire informatisé. Je veux un système en un seul clic », aurait déclaré Netanyahu en réponse.

Le programme devrait apporter jusqu’en juin 2021 une aide aux travailleurs indépendants dont les revenus ont chuté d’au moins 60 %, a rapporté la Treizième chaine. Le programme coûtera quelque 70 milliards de shekels (17,9 milliards d’euros).

La plupart des travailleurs indépendants recevront 70 % de leur salaire initial, jusqu’à un maximum de 15 000 shekels (3 830 euros) tous les deux mois. Les entreprises qui gagnent jusqu’à 100 millions de shekels par an recevront jusqu’à 500 000 shekels tous les deux mois.

Netanyahu fait face à une colère et à des critiques grandissantes concernant la gestion par le gouvernement de la crise économique survenue suite à la pandémie. Les sondages ont indiqué une désapprobation croissante de son action à ce sujet.

Des travailleurs israéliens de l’industrie culturelle et artistique se heurtent à la police lors d’une manifestation devant le ministère des Finances à Jérusalem, le 15 juin 2020. (Yonatan Sindel / Flash9)

Le chômage a atteint à son apogée un taux de 25 %, avec plus d’un million d’Israéliens sans emploi. Aujourd’hui, plus de 800 000 personnes sont toujours au chômage, et ce chiffre devrait grimper suite aux nouvelles restrictions mises en place pour lutter contre la recrudescence de nouvelles infections.

Divers secteurs de l’économie estiment que le gouvernement ne fait pas assez pour les aider à traverser la crise, et se plaignent également d’une prétendue mauvaise redistribution de l’aide financière et de complexités administratives afin de l’obtenir.

Mardi, Katz a déclaré que suite aux nouvelles restrictions, il travaillait sur un « programme d’aide complet pour les salariés, les indépendants et les propriétaires d’entreprises » qu’il présenterait à Netanyahu.

« De plus, une aide sera accordée aux entreprises elles-mêmes en fonction de leur taille et de l’étendue du préjudice », a-t-il écrit sur Facebook.

Katz a déclaré que son plan serait « basé sur le principe de la garantie mutuelle » et offrirait des prestations de chômage améliorées aux chômeurs au cours de l’année prochaine, ainsi qu’une « allocation mensuelle permanente » pour les travailleurs indépendants.

Les Israéliens piquent-niquent sur la place Dizengoff de Tel Aviv, alors que tous les restaurants, cafés et bars sont encore fermés sauf pour les livraisons et les plats à emporter dans le contexte de la crainte de la propagation du coronavirus. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Katz, membre du Likud de Netanyahu, devenu ministre des Finances en mai, a ajouté que le plan prendrait en compte « les leçons apportées par les plans précédents, qui ont été décidés avant [son] arrivée [au ministère], afin d’assurer une mise en œuvre rapide des décisions ».

En attendant, ceux qui espèrent bénéficier de ces aides devront encore attendre.

Alors que la colère s’accroit, une grande manifestation est prévue samedi soir sur la place Rabin à Tel Aviv afin de protester contre le manque d’aide gouvernementale pour les travailleurs touchés par les restrictions contre le virus et les retards dans la réception des aides promises.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...