Le grand rabbin de France réagit à la crise du coronavirus
Rechercher

Le grand rabbin de France réagit à la crise du coronavirus

Haïm Korsia a précisé "qu’à moins d’un d’arrêté préfectoral demandant la fermeture des lieux de culte, comme dans l’Oise", les synagogues poursuivent leurs activités religieuses

Le Grand Rabbin de France Haim Korsia prononce un discours lors d'un événement appelé "La nuit des survivants " à Paris, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Kamil Zihnioglu)
Le Grand Rabbin de France Haim Korsia prononce un discours lors d'un événement appelé "La nuit des survivants " à Paris, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Kamil Zihnioglu)

Haïm Korsia, grand rabbin de France, a réagi mercredi à l’épidémie mondiale de coronavirus dans un message partagé sur les réseaux sociaux. « Les responsables communautaires que nous sommes devons prendre des mesures afin de limiter les risques de contamination pour l’ensemble de nos fidèles », a-t-il reconnu.

Il a précisé « qu’à moins d’un arrêté préfectoral demandant la fermeture des lieux de culte, comme dans l’Oise », les synagogues continuent les activités religieuses « en évitant les fêtes et ce qui n’est pas nécessaire, en évitant bien sûr dans la mesure du possible les grandes manifestations ».

Il a rappelé les voies de transmission du virus et partagé des recommandations aux fidèles juifs afin de ne pas être contaminé par le virus.

Celles-ci sont les suivantes : « Ne pas embrasser les personnes, les livres de prière, les talitot communautaires, les mezuzot et les Sifré Torah ; ne pas vous serrer la main ; rester à la maison en cas de fièvre, de toux, de courbatures ou de difficultés respiratoires (même si on doit lire le Kaddish) ; se laver les mains fréquemment (pendant au minimum 20 secondes avec du savon ou mieux avec du gel hydroalcoolique) surtout après avoir touché des surfaces qui ont été en contact avec du public ; proposer des solutions hydro-alcooliques à l’entrée de la synagogue ; s’abstenir de rendre visite à quelqu’un en quarantaine ; ne pas venir à la synagogue s’il y a une personne contaminée dans son entourage ; pour les personnes âgées ou malades, s’abstenir de venir à la synagogue en cas de forte affluence ; si vous voyagez, emportez avec vous des serviettes désinfectantes pour nettoyer les accoudoirs, les tables, etc. »

Devant l’épidémie du coronavirus qui prend de l’ampleur dans notre pays, les responsables communautaires que nous sommes…

פורסם על ידי ‏‎Haïm Korsia‎‏ ב- יום רביעי, 4 במרץ 2020

Le responsable religieux a expliqué « qu’en ces moments difficiles, nous ne pouvons pas sous-estimer l’importance de l’ablution des mains (Netilat yadayim), selon les modalités indiquées plus haut, dans toutes les occasions prescrites par la Halakha ».

Il a également exhorté les fidèles à ne pas paniquer. « À moins d’un contact rapproché avec un sujet infecté, la probabilité d’attraper le virus par les airs est faible et le port de masque n’est requis que pour les personnes malades (ou celles en contact avec une personne malade) », rappelle-t-il.

« Nous prions pour tous ceux qui ont été touchés par cette maladie. Puisse l’Eternel contenir cette épidémie, guérir les malades et guider les scientifiques à trouver rapidement un traitement ou vaccin », a-t-il conclu.

Le grand rabbin ashkénaze israélien David Lau a aussi donné des consignes à respecter en Israël.

Le nouveau coronavirus a émergé en Chine au mois de décembre et, depuis, plus de 80 000 personnes ont été contaminées. Il a causé la mort de plus de 3 200 personnes, en majorité en Chine. Israël a confirmé 15 cas d’infection et des milliers de personnes en auto-quarantaine. Aucun décès n’est à déplorer dans le pays à ce jour. L’apparition du coronavirus a coûté à ce jour un milliard de shekels à l’économie israélienne, a indiqué lundi le ministère des Finances.

Ce mercredi, les autorités israéliennes ont annoncé que les rassemblements de plus de 5 000 personnes ne seront plus autorisés en raison du coronavirus. Les ressortissants de cinq pays européens (l’Espagne, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse et la France) ne pourront également plus entrer sur le territoire israélien à compter du 6 mars, à 8h du matin heure israélienne, à moins qu’ils y disposent d’un lieu permanent de résidence – dans lequel ils pourront se placer en quarantaine afin d’éviter la propagation du coronavirus. Les Israéliens de retour de ces pays devront également se placer en auto-quarantaine – comme ceux de retour d’Italie, de Chine et de plusieurs pays asiatiques, déjà concernés par ces mesures.

Le grand-rabbin ashkénaze d’Israël David Lau lors d’une cérémonie spéciale pour les nouveaux immigrants d’Amérique du Nord au nom de l’organisation Nefesh BNefesh, à l’aéroport Ben Gurion dans le centre d’Israël le 15 août 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

La France compte elle désormais plus de 200 cas de coronavirus, parmi lesquels quatre personnes sont décédées, et se prépare à l’intensification inéluctable de l’épidémie.

Pour faire face à la situation, le président Emmanuel Macron a annoncé mardi dans un tweet que l’Etat français réquisitionnait « tous les stocks et la production de masques de protection » pour les distribuer aux soignants et aux personnes atteintes du coronavirus.

La situation a connu une brusque accélération en une semaine, puisqu’il n’y avait que 12 cas recensés depuis fin janvier au matin du mardi 25 février, et 100 samedi 29 février au soir.

Depuis ce week-end, des mesures plus contraignantes ont été prises pour empêcher une propagation plus large encore. Elles correspondent au passage en phase 2 (sur 3) de la lutte contre l’épidémie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...