Le coronavirus a déjà coûté un milliard de shekels – ministère des Finances
Rechercher

Le coronavirus a déjà coûté un milliard de shekels – ministère des Finances

Une propagation continue de la maladie pourrait réduire le PIB de 12 milliards de shekels, avec des dégâts majeurs commis à l'aviation et au tourisme

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des employés de l'hôpital Tel HaShomer attendent des Israéliens qui étaient en quarantaine pour cause de coronavirus sur le bateau de croisière Diamond Princess, au Japon, le 20 février 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Des employés de l'hôpital Tel HaShomer attendent des Israéliens qui étaient en quarantaine pour cause de coronavirus sur le bateau de croisière Diamond Princess, au Japon, le 20 février 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

L’apparition du coronavirus a coûté à ce jour un milliard de shekels à l’économie israélienne, a indiqué lundi le ministère des Finances.

Si le virus continue à se répandre au sein de l’État juif, il pourrait causer 12 milliards de shekels de pertes, ce qui représente 1 % du produit intérieur brut du pays, selon l’économiste en chef du ministère des Finances, Shira Greenberg.

Les secteurs les plus durement touchés par l’épidémie sont l’aviation et le tourisme, notamment les transporteurs aériens, les hôtels, les entreprises de transport, les restaurants, les commerces et les sites touristiques.

Le ministère de la Santé a dépensé environ 150 millions de shekels pour des mesures de contention du virus, avec notamment ses opérations à l’aéroport international Ben Gurion et la mise en place de structures de confinement pour les personnes contaminées, a fait savoir le site Ynet.

La bourse de Tel Aviv a également sensiblement chuté, avec un indice TA-35 qui a baissé à 4,67 % au cours de la semaine dernière. L’indice continuait son déclin lundi, baissant de 1,18 %.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a ordonné, la semaine dernière, à une équipe interne du ministère des Finances de contrôler les développements de la situation sanitaire.

Les partenaires commerciaux israéliens, et notamment la Chine, devraient souffrir de conséquences économiques significatives du fait du virus – une situation qui pourrait, à son tour, affecter Israël. L’incertitude et la crainte pourraient réduire les investissements, et les salariés pourraient être contraints de rester chez eux en raison de la maladie ou d’une mise en quarantaine.

Le transporteur aérien El Al en particulier a été durement frappé par l’épidémie de virus, disant aux investisseurs qu’il s’attendait à connaître une perte de 50 à 70 millions de dollars de revenus entre les mois de janvier et d’avril. Ses actions sur le marché de Tel Aviv ont chuté de 22,74 % au cours du dernier mois.

Le transporteur aérien a commencé dimanche à limoger des employés et indiqué qu’il pourrait être amené à renvoyer jusqu’à 1 000 personnes. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a juré d’intervenir et d’aider El Al et d’autres compagnies aériennes israéliennes.

Le nouveau coronavirus a émergé en Chine au mois de décembre et, depuis, plus de 80 000 personnes ont été contaminées. Il a entraîné plus de 3 000 morts, en majorité en Chine. L’État juif a confirmé 12 cas d’infection. Aucun décès n’est à déplorer à ce jour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...