Le grand rabbin veut empêcher ceux qui refusent le divorce de devenir juge rabbinique
Rechercher

Le grand rabbin veut empêcher ceux qui refusent le divorce de devenir juge rabbinique

Le rabbinat devrait exiger que les candidats signent une déclaration selon laquelle ils n'ont pas d'antécédents criminels avant de passer les examens

Le grand rabbin d'Israël David Lau lors d'une cérémonie spéciale pour les nouveaux immigrants d'Amérique du Nord au nom de l'organisation Nefesh BNefesh, à l'aéroport Ben Gurion dans le centre d'Israël le 15 août 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le grand rabbin d'Israël David Lau lors d'une cérémonie spéciale pour les nouveaux immigrants d'Amérique du Nord au nom de l'organisation Nefesh BNefesh, à l'aéroport Ben Gurion dans le centre d'Israël le 15 août 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le grand rabbin aurait empêché un homme qui a refusé de donner à sa femme l’acte de divorce religieux de devenir juge rabbinique.

Le grand rabbin ashkénaze David Lau a ordonné au rabbinat d’examiner les antécédents des nouveaux candidats et de leur faire signer une déclaration selon laquelle ils n’ont pas d’antécédents criminels et ne sont pas des maris récalcitrants qui refusent le divorce à leurs épouses, selon Haaretz.

Lors de la dernière réunion du conseil du Grand Rabbinat, l’organe devait valider les candidats ayant réussi les examens requis pour devenir des juges rabbiniques. Par chance, Lau a reconnu l’un des noms sur la liste comme étant une personne qui refusait d’accorder le divorce à sa femme, selon l’article.

En plus d’interdire à l’homme d’être accrédité, Lau a demandé à son équipe juridique de créer un formulaire que les futurs candidats devront signer en indiquant qu’ils n’ont pas de passé criminel ou d’affaires en cours, et qu’ils n’ont pas refusé de divorcer.

Zvia Gordetsky fait la grève de la faim devant la Knesset après s'être vue refuser le divorce depuis 17 ans, en mai 2017. (Crédit : autorisation)
Zvia Gordetsky fait la grève de la faim devant la Knesset après s’être vue refuser le divorce depuis 17 ans, en mai 2017. (Crédit : autorisation)

Auparavant, tout candidat souhaitant passer les examens devait fournir une lettre d’un rabbin attestant qu’il était apte à devenir juge rabbinique ou rabbin de la ville, et que son mode de vie était approprié. Mais il n’y a actuellement aucune exigence spécifique obligeant le candidat à déclarer des antécédents criminels.

Selon la loi juive, une femme qui se voit refuser le get de son mari est considérée comme une agouna, une femme enchaînée, et elle n’a pas le droit de se remarier.

L’accréditation du Conseil du Grand Rabbinat est requise avant que les candidats puissent devenir juges rabbiniques ou rabbins de la ville.

Un porte-parole du grand rabbinat a déclaré à Haaretz : « le rabbin Lau n’est pas d’accord sur le principe que le rabbinat puisse accréditer quelqu’un qui a un passé criminel ou refuse de divorcer de son épouse pour qu’il puisse devenir rabbin d’une ville ou un juge. »

« Le grand rabbin continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour dénoncer les refus de divorce », a déclaré son porte-parole au journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...