Rechercher

Le groupe folk israélien « HaTarnegolim » ressuscite grâce à un mashup orchestral

Le Revolution Orchestra, spécialiste des spectacles d’artistes morts ou absents, ramène sur le devant de la scène un spectacle très apprécié Hdes années 1960

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Zohar Sharon, à gauche et Roi Oppenheim de The Revolution Orchestra, interprètent actuellement "The Roosters -- The Remix" sur plusieurs dates en mars 2022 (Avec l'aimable autorisation de The Revolution Orchestra)
Zohar Sharon, à gauche et Roi Oppenheim de The Revolution Orchestra, interprètent actuellement "The Roosters -- The Remix" sur plusieurs dates en mars 2022 (Avec l'aimable autorisation de The Revolution Orchestra)

Le groupe folk israélien « HaTarnegolim » n’a joué qu’environ trois ans au début des années 1960, mais de nombreux israéliens connaissent encore leur musique et peuvent en réciter toutes leurs paroles.

Zohar Sharon et Roi Oppenheim comptaient sur cette popularité lorsqu’ils ont créé leur dernière série de concerts basée sur la musique de « The Roosters », connue localement sous le nom de HaTarnegolim (les artistes israéliens à l’époque devaient avoir un nom hébreu pour le public local et un nom anglais pour le public étranger).

Dans « The Roosters – The Remix », le Revolution Orchestra de Sharon et Oppenheim propose un mélange unique de la musique de la troupe folklorique, utilisant les chansons comme matière première pour leur propre réinterprétation.

L’arrangement comprend des vidéos de fond de « HaTarnegolim », des artistes solo qui canalisent les voix et les mouvements des chanteurs originaux, et un chœur des jeunes chanteurs de la chorale Efroni.

« [Ha]Tarnigolim est juste de la très, très bonne musique », a déclaré Oppenheim. « Et bien plus. »

La troupe, qui comprenait à différentes époques Yehoram Gaon, le comique Shaike Levi et Gavri Banai, entre autres, a chanté des compositions pour des orchestres militaires, ainsi que de nouvelles chansons écrite par les compositeurs Sasha Argov et Haim Hefer.

« HaTarnegolim » n’a jamais chanté avec des microphones ou des amplificateurs, et à l’époque n’étaient accompagnés que d’un accordéon, a déclaré Oppenheim, ce qui a donné à l’orchestre l’occasion de trouver de nouveaux types d’accompagnement pour la musique.

« The Roosters – The Remix » est le dernier d’une série de concerts de l’orchestre ressuscitant des œuvres mortes depuis longtemps pour de nouveaux publics. En 2014, leur « spectacle en direct de personnalités mortes », comme le nomme Sharon, présentait la musique de John Lennon, de Jimmy Hendrix et d’autres. La musique est accompagnée d’extraits des artistes originaux dans des vidéos, des interviews et des concerts.

Lorsqu’ils ont rencontré des problèmes de droits d’auteur avec certaines des chansons qu’ils jouaient, le binôme a commencé à penser à d’autres artistes qui leur étaient plus accessibles.

Ils se sont d’abord penchés sur le trio comique Gashash Hahiver, composé des anciens « Tarnegolim » Levi, Banai et Yisrael Poliakov. Leur « Concerto pour Gashash et orchestre » a ramené le trio comique sur scène, 20 ans après qu’ils ont arrêté de se produire, en utilisant une mosaïque d’œuvres orchestrales originales et d’arrangements entremêlés d’échantillons vidéo et sonores de leurs sketches et chansons.

« Tout le monde avait vu le travail de Gashash, mais il n’y a jamais eu de concerto pour chacun d’eux », a déclaré Oppenheim.

Quelques membres originaux de « The Roosters », offrant l’inspiration pour le concert actuel de l’Orchestre de la Révolution, « The Roosters – The Remix » (avec la permission de « The Roosters »)

Tous deux ont noté l’importance de l’interaction entre la vidéo et la musique pour raviver les classiques.

« Nous nous sommes occupés de l’animation, de la vidéo, des acteurs, de la danse, et lorsque vous ajoutez de la musique live, cela change tout », a déclaré Sharon.

Les deux musiciens se sont rencontrés il y a 20 ans alors qu’ils étaient étudiants à l’Académie de musique de Jérusalem et se sont vite rendu compte qu’ils étaient tous les deux intéressés à créer plus qu’un répertoire de musique, mais plutôt un événement chorégraphié.

« Ça change simplement d’un projet à l’autre », a déclaré Oppenheim.

Leurs spectacles plaisent évidemment à un public plus âgé, a déclaré Sharon, mais un public plus jeune s’est également connecté, reconnaissant souvent les paroles sans savoir exactement comment.

« Le public adore ça », a-t-il déclaré. « C’est entendre quelque chose que vous connaissez mais le voir sous un nouveau jour. »

« The Roosters – The Remix » sera joué le 7 mars à Herzliya, le 12 mars à l’Opéra d’Israël, le 17 mars à Rishon Lezion et le 19 mars au Théâtre de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...