Le Hamas dénonce la coopération entre l’AP et Israël pour déjouer une attaque
Rechercher

Le Hamas dénonce la coopération entre l’AP et Israël pour déjouer une attaque

Le groupe parle de l’arrestation de trois jeunes Palestiniens accusés de prévoir un assaut à grande échelle comme d’une “escalade sérieuse”

Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)
Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)

Le Hamas a exprimé dimanche son inquiétude au sujet des opérations de sécurité communes entre Israël et l’Autorité palestinienne (AP) après l’arrestation pendant le week-end par les forces de l’AP de trois terroristes présumés sur le point de mener une attaque.

« La coopération entre l’AP et Israël dans l’arrestation de trois combattants est une escalade sérieuse dans leur coopération », a déclaré le porte-parole Sami Abu Zuhri, selon des médias.

La déclaration de Zuhri intervient un jour après l’arrestation par les forces de sécurité de l’AP de trois jeunes Palestiniens qui avaient disparu depuis le 30 mars, et qui a permis de déjouer une attaque terroriste à large échelle contre des cibles israéliennes, selon des sources de l’AP.

Le Hamas a fréquemment critiqué son rival, le Fatah, pour la coopération entre l’AP et Israël sur des questions de sécurité, et l’arrangement n’est pas populaire dans la rue palestinienne, bien que Jérusalem et Ramallah le perçoivent tous deux comme crucial pour étouffer les groupes terroristes et d’autres factions rivales en Cisjordanie.

Les trois jeunes palestiniens arrêtés par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne, au nord de Ramallah, le 9 avril 2016. Selon une évaluation sécuritaire, ils prévoyaient une attaque terroriste à large échelle contre des cibles israéliennes.
Les trois jeunes palestiniens arrêtés par les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, au nord de Ramallah, le 9 avril 2016. Selon une évaluation sécuritaire, ils prévoyaient une attaque terroriste à large échelle contre des cibles israéliennes.
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...