Le Hamas ferme le point de passage entre Gaza et Israël
Rechercher

Le Hamas ferme le point de passage entre Gaza et Israël

Erez fermera pour une durée indéterminée le temps que se déroule l'enquête sur la mort de Mazen Foqaha

Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Hamas a fermé dimanche le point de passage entre la bande de Gaza qu’il dirige et Israël après l’assassinat d’un de ses responsables, que le mouvement terroriste palestinien a imputé aux services de renseignement israéliens.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur à Gaza précise avoir fermé le point de passage d’Erez pour une durée indéterminée le temps que se déroule l’enquête sur le meurtre de Mazen Foqaha, 38 ans, tué par balles vendredi par des inconnus dans l’enclave palestinienne.

Israël n’a fait aucun commentaire sur la fermeture du point de passage côté gazaoui ni sur le meurtre de ce responsable palestinien.

Selon des médias israéliens, Mazen Foqaha dirigeait des cellules de la branche armée du Hamas en Cisjordanie.

Faqha avait été arrêté et condamné à de la prison pour des attaques suicide qui avaient tué des Israéliens durant la Seconde Intifada entre 2000 et 2005.

Il faisait partie du millier de prisonniers palestiniens libérés en 2011 en échange du soldat israélien Gilad Shalit, que le Hamas détenait depuis cinq ans. Foqaha avait été transféré vers Gaza.

Erez, dans le nord de la bande de Gaza, est la seule porte d’entrée et de sortie pour les personnes entre l’enclave palestinienne et Israël. Un autre point de passage, Kerem Shalom, est réservé au passage des marchandises.

Son épouse, Nahed Assida, a appelé dimanche « les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza à répondre à cet assassinat ».

« Le prix du sang de mon mari se trouve entre vos mains », a-t-elle encore lancé à Gaza lors d’une conférence sur les Femmes.

Des membres des services de sécurité étaient déployés dimanche le long des frontières de la bande de Gaza, bordée par Israël et l’Egypte, et les sorties en mer étaient également interdites, ont ajouté des responsables gazaouis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...