Le Honduras ouvrira un bureau commercial à Jérusalem
Rechercher

Le Honduras ouvrira un bureau commercial à Jérusalem

Sara Netanyahu, s'attribuant le mérite de cette ouverture, dit avoir poussé le président du Guatemala à encourager son homologue hondurien à transférer sa mission dans la capitale

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) et son épouse Sara, le président guatémaltèque Jimmy Morales (2D), son épouse Patricia (droite) et la ministre guatémaltèque des Affaires étrangères Sandra Jovel (gauche) posent pour une photo lors de la cérémonie d'ouverture officielle de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem le 16 mai 2018. (Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) et son épouse Sara, le président guatémaltèque Jimmy Morales (2D), son épouse Patricia (droite) et la ministre guatémaltèque des Affaires étrangères Sandra Jovel (gauche) posent pour une photo lors de la cérémonie d'ouverture officielle de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem le 16 mai 2018. (Marc Israel Sellem/Pool)

L’épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé mardi que le Honduras ouvrira une structure diplomatique à Jérusalem, la semaine prochaine, suggérant qu’elle était à l’origine de cette initiative.

« Je suis heureuse d’annoncer que le Honduras ouvrira une mission diplomatique à Jérusalem dimanche, ce qui est un pas dans la direction du transfert de l’ambassade », a dit Sara Netanyahu dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook aux côtés de la ministre de la Culture Miri Regev.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué que le Honduras allait établir un bureau commercial assorti d’un statut diplomatique et que le président hondurien Juan Orlando Hernández, accompagné de son épouse, arriverait samedi soir en Israël pour assister à la cérémonie d’inauguration.

L’ouverture du bureau diplomatique à Jérusalem est « pour moi la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale de l’Etat d’Israël », a déclaré le président hondurien, présentant la nouvelle représentation comme une « extension » de l’ambassade, aujourd’hui située à Tel-Aviv.

Ce bureau est la première démarche effectuée vers « la future relocalisation de l’ambassade du Honduras à Jérusalem », a dit le ministère des Affaires étrangères israélien.

Une proposition qui est actuellement « analysée et évaluée dans le contexte international et national », a rapporté un communiqué du ministère des Affaires étrangères hondurien.

Sara Netanyahu a clamé que l’ouverture du bureau résultait du voyage financé par le gouvernement qu’elle avait fait l’année dernière au Guatemala, pays voisin du Honduras.

« Quand je suis allée au Guatemala, je me suis entretenue avec la [Première dame] Patricia Morales et avec le président, son mari. Je leur ai demandé d’intervenir auprès du Honduras de manière à ce que ce pays transfère son ambassade à Jérusalem », a-t-elle déclaré.

Sara Netanyahu a ajouté qu’au cours de sa visite, qui avait compris des cérémonies officielles, elle avait participé à un déjeuner avec Jimmy Morales et son épouse.

« J’ai demandé au président de nous aider à transférer l’ambassade du Honduras à Jérusalem. Et, dans la foulée, il a appelé son ami le président du Honduras, Juan Orlando Hernández, et il lui a dit qu’il était avec moi, en train de déjeuner, et que j’avais proposé qu’il installe sa mission à Jérusalem. Et c’est ainsi qu’a commencé un dialogue entre les pays qui trouvera son aboutissement dimanche prochain, avec l’ouverture d’une mission diplomatique à Jérusalem ».

Le Guatemala a d’ores et déjà transféré son ambassade au mois de mai 2018, peu après la relocalisation de la mission des Etats-Unis depuis Tel Aviv dans la ville sainte.

Le président hondurien Juan Orlando Hernandez lors de la conférence politique de l’AIPAC à Washington, le 24 mars 2019 (Capture d’écran/AIPAC)

Contrairement à des pays comme les Etats-Unis et le Guatemala, Israël n’a pas de Première dame et l’épouse du Premier ministre ne bénéficie d’aucun statut officiel.

Sara Netanyahu avait effectué son voyage diplomatique au Guatemala au début du mois de décembre 2018.

Les responsables israéliens avaient salué cette visite – c’était la première fois que l’épouse d’un Premier ministre se rendait en séjour officiel seule – en évoquant un moment « historique » et en disant qu’elle aiderait à cimenter les liens bilatéraux déjà robustes entre l’Etat juif et le pays d’Amérique centrale. Aucun journaliste n’avait été invité à participer au séjour.

A la fin du mois de décembre, la chaîne Hadashot avait fait savoir qu’une délégation de hauts-responsables du Honduras s’était rendue en Israël pour étudier, selon certaines informations, la possibilité du déplacement de la mission hondurienne à Jérusalem à l’issue de discussions secrètes avec le Premier ministre.

Selon ce reportage, le Honduras demandait qu’Israël ouvre une ambassade dans sa capitale, Tegucigalpa, et approfondisse le commerce bilatéral en échange de la relocalisation de sa propre mission. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères avait confirmé la visite de la délégation, disant seulement qu’il y avait « un processus de discussions en cours qui doit encore mûrir ».

Les Honduriens s’intéressent tout particulièrement aux conseils des experts israéliens sur les questions liées à la cybersécurité, à la lutte contre le crime, à l’eau et à l’agriculture, avait expliqué la chaîne de télévision à ce moment-là. Des sources proches du ministère des Affaires étrangères avaient dit que le Honduras avait indiqué être également désireux d’améliorer ses relations avec l’administration de Washington.

Une vue du consulat américain du quartier Arnona de Jérusalem, en Israël, avant qu’il ne devienne l’ambassade américaine, le 24 février 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au mois de décembre 2017, le président américain Donald Trump avait décidé de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem et reconnu la ville sainte en tant que capitale d’Israël.

L’ambassade avait été transférée au mois de mai 2018, une initiative qui avait suscité l’indignation dans une grande partie du monde arabe.

Deux jours plus tard, le Guatemala avait relocalisé sa mission dans la capitale. Un mouvement également suivi par le Paraguay, pays dont la nouvelle administration a annoncé, au mois de septembre dernier, réinstaller son ambassade à Tel Aviv – une initiative qui aura soulevé un fond d’amertume aux relations bilatérales.

La majorité des pays maintiennent leurs ambassades à Tel Aviv et se sont retenus de les en déplacer, attendant que le statut légal international de Jérusalem soit défini par le biais de négociations entre Israël et les Palestiniens. La décision de Trump de reconnaître la ville comme capitale israélienne et d’y transférer son ambassade a été largement condamnée à l’international.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...