Le judaïsme n’interdit pas aux homosexuels de fonder une famille, dit un rabbin
Rechercher

Le judaïsme n’interdit pas aux homosexuels de fonder une famille, dit un rabbin

Benny Lau, un rabbin orthodoxe connu pour ses positionnements progressistes dans le camp sioniste religieux, a émis des directives pour aider les familles pratiquantes LGBT

Des Israéliens et des touristes brandissent des drapeaux à la Gay Pride de Tel Aviv, le 8 juin 2018. (Crédit : AP/Sebastian Scheiner)
Des Israéliens et des touristes brandissent des drapeaux à la Gay Pride de Tel Aviv, le 8 juin 2018. (Crédit : AP/Sebastian Scheiner)

JTA — Un éminent rabbin orthodoxe israélien a déclaré que la loi juive n’interdisait pas aux membres de la communauté LGBTQ de fonder une famille.

Benny Lau a fait cette déclaration dans le cadre d’une série de directives publiées samedi soir à l’intention des Juifs pratiquants appartenant à la communauté LGBTQ et à leurs proches, sous l’intitulé « Être seul n’est pas une bonne chose pour l’Homme ». Ces directives, qui ont été publiées sur la page Facebook de Lau, en hébreu, cherchent à réconcilier le désir d’accueillir les Juifs LGBTQ au sein des communautés juives plus largement et dans le cadre des contraintes apportées par la loi religieuse.

Selon Lau, la loi juive « n’interdit pas aux membres de la communauté LGBTQ d’élever des enfants et de fonder une famille » – même s’il reconnaît que des questions d’ordre légal, dans le judaïsme, peuvent être amenées à se poser pour les couples ayant recours à la GPA ou à un donneur de sperme pour avoir des enfants.

Lau déconseille également aux parents et aux familles de Juifs LGBT de faire subir à ces derniers une thérapie de conversion – une pratique discréditée qui cherche à changer l’orientation sexuelle d’un individu.

Le rabbin ajoute que les personnes attirées par des individus du même sexe ne doivent pas tenter l’aventure du mariage hétérosexuel si leur partenaire les dégoûte. Et il affirme que les couples LGBTQ et leurs enfants doivent pouvoir être des membres à part entière de la communauté et que leur dignité doit être pleinement respectée.

Le rabbin Benjamin « Benny » Lau. (Crédit : Israel Democracy Institute)

Il souligne que ces directives ne doivent pas être considérées comme étant un jugement rendu sur des affaires relatives à la loi juive, mais qu’elles visent à trouver des moyens pour que les Juifs LGBTQ puissent être pleinement membres de communautés religieuses.

Lau est affilié au camp sioniste religieux, un mouvement orthodoxe davantage intégré au sein de la société que peut l’être la communauté orthodoxe haredi. Il a, par le passé, suscité la fureur de certains qui, au sein de sa communauté, ont fustigé ses positionnements progressistes dans plusieurs domaines, notamment en ce qui concerne l’acceptation des LGBTQ.

Comme la communauté moderne orthodoxe aux Etats-Unis, la communauté sioniste religieuse en Israël a vécu, ces dernières années, les crispations induites par, d’un côté, l’interdiction des relations homosexuelles qui figure dans la Torah et, de l’autre, l’acceptation de plus en plus grande des LGBTQ dans le monde laïc. Ces directives sont importantes en raison de l’éminence de Lau et parce que, jusqu’à présent, peu de rabbins orthodoxes ont eu la volonté de s’exprimer en faveur de l’acceptation des membres de la communauté LGBTQ.

Les directives de Lau abordent la question du mariage homosexuel, pour lequel, dit-il, il n’y a « aucune solution acceptable » dans le cadre religieux. Il ajoute cependant que le désir de se marier et de pouvoir entretenir une relation amoureuse en public est « compréhensible » et « ne peut pas être ignoré ». Créer une cérémonie alternative qui ne tente pas « d’imiter » le mariage traditionnel juif pourrait réduire la réticence de membres de foyers religieux à y prendre part, note-t-il.

Un couple de deux femmes homosexuelles se marie à Tel Aviv, le 4 juin 2019. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Lau a été, par le passé, rabbin de la synagogue Ramban, une importante congrégation orthodoxe de Jérusalem. Il est le neveu de l’ancien grand-rabbin d’Israël Yisrael Meir Lau et le cousin de David Lau, actuel grand-rabbin. Son frère, Amichai Lau-Lavie, est un rabbin ouvertement gay qui vit à New York.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...