Le Likud et Kakhol lavan dévoilent leur accord de coalition
Rechercher

Le Likud et Kakhol lavan dévoilent leur accord de coalition

Les partis Likud et Kakhol lavan ont rendu public l'accord de coalition signé entre eux pour former un "gouvernement d'urgence national"

Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent à Jérusalem, le 20 avril 2020. (Crédit : autorisation)
Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent à Jérusalem, le 20 avril 2020. (Crédit : autorisation)

Les deux partis affirment que l’accord a été conclu, après 16 mois de crise, et « compte tenu de l’état d’urgence dans le pays et des défis sanitaires, économiques et sociaux auxquels l’État d’Israël est confronté ».

Le gouvernement devrait également inclure le Shas, Yahadout HaTorah et le Parti travailliste, avec la possibilité que Yamina le rejoigne plus tard.

Le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, a appelé l’un des membres de Yahadout HaTorah, Moshe Gafni, pour le remercier de son « immense contribution en coulisses à l’établissement du gouvernement d’unité », selon un communiqué de la formation haredi. Les deux hommes ont convenu de coopérer au sein d’un gouvernement « mis en place pour le bénéfice des citoyens israéliens », lisait-on dans un communiqué de Kakhol lavan.

L’Autorité palestinienne a condamné lundi la formation de ce gouvernement, le jugeant favorable « à l’annexion » de pans de la Cisjordanie et menaçant ainsi la « solution à deux Etats ». « La formation d’un gouvernement israélien d’annexion signifie la fin de la solution à deux Etats et le démantèlement des droits du peuple palestinien (…) », a écrit sur Twitter le Premier ministre Mohammed Shtayyeh. La solution à deux Etats prévoit un Etat israélien aux côtés d’un autre palestinien mais les Palestiniens estiment qu’une annexion de pans de Cisjordanie rend impossible la création d’un Etat palestinien viable.

Selon le compte-rendu de l’accord établi par les deux partis :

– Le gouvernement et le cabinet de sécurité auront une représentation égale du bloc religieux de droite et du bloc de centre-gauche.

– Il y aura 36 ministres au total et 16 vice-ministres.

– Le « cabinet du coronavirus » sera mis en place sous la direction conjointe de Netanyahu et Gantz, qui coordonnera le traitement de la pandémie avec la participation des ministres et des professionnels concernés.

– Lors de la prise de fonction du gouvernement, le Premier ministre Netanyahu prêtera serment en tant que Premier ministre en exercice et le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, en tant que Premier ministre désigné à partir d’octobre 2021.

– Si l’un des partis dissout la Knesset ou ne vote pas pour le budget de l’État, le Premier ministre du second parti entrera en fonction, et des élections auront lieu six mois plus tard seulement.

– Le gouvernement sera investi après l’achèvement d’un processus législatif qui réglementera le statut du Premier ministre et l’existence de l’accord de rotation.

– Dès sa mise en place, le gouvernement sera défini comme un « gouvernement d’urgence national » pour une période de six mois, et aucune législation sans rapport avec la lutte contre le coronavirus ne sera adoptée sans le consentement des deux partis. Dans le même temps, une équipe de négociation sera mise en place pour discuter du gouvernement d’union qui sera établi à la fin de la lutte contre le coronavirus. Cependant, M. Netanyahu sera autorisé à présenter au gouvernement et à la Knesset, à partir de juillet, un vote sur la déclaration de souveraineté israélienne sur la Cisjordanie faite par M. Trump.

– Les portefeuilles des Finances, de la Santé, de la Sécurité publique, du Logement et de la Construction, des Transports et de l’Education iront au Likud et à ses partenaires, tandis que les ministères de la Défense, des Affaires étrangères, de la Justice, des Médias, de la Culture et de l’Economie seront contrôlés par Kakhol lavan et ses partenaires.

L’accord du gouvernement d’union promet un vote sur l’annexion en juillet

Selon la formulation de l’accord de « gouvernement d’urgence » entre le Likud et Kakhol lavan, à partir du 1er juillet 2020, Netanyahu « pourra soumettre l’accord conclu avec les États-Unis sur l’application de la souveraineté [en Cisjordanie] à l’approbation du cabinet et/ou de la Knesset ».

En outre, « si le Premier ministre choisit de soumettre la proposition à la Knesset, il pourra faire de même par l’intermédiaire d’un autre député, à condition que celui-ci soit membre du Likud, qui sera tenu de veiller à ce que la législation soit identique à la version présentée au cabinet ».

En outre, « la loi sera adoptée le plus rapidement possible… et ne sera pas perturbée ou retardée par les présidents de la Chambre ou des commissions des affaires étrangères et de la défense ».

Les ministres probables du prochain gouvernement

Le nouveau gouvernement comptera 32 ministres, qui passeront à 36 une fois la crise du coronavirus terminée, selon l’accord de coalition publié lundi soir.

Le président du Likud, Benjamin Netanyahu, restera Premier ministre pendant les 18 premiers mois. Le leader de Kakhol lavan, Benny Gantz, lui succédera. Gantz sera Premier ministre par intérim pendant les 18 premiers mois, et Netanyahu sera Premier ministre par intérim pendant les 18 mois suivants.

Les postes ministériels seront répartis à parts égales entre les blocs dirigés par Netanyahu et Gantz. Parmi les ministres probables :

Ministre de la Défense : Gantz

Ministre des Finances : Israel Katz (Likud)

Ministre des Affaires étrangères : Gabi Ashkenazi (Kakhol lavan)

Ministre de la Justice : Avi Nissenkorn (Kakhol lavan)

Logement et Construction : Réservé à un député du Likud

Education : Réservé à un député du Likud

Économie : Amir Peretz (Parti travailliste)

Affaires sociales : Itzik Shmuli (Parti travailliste)

Sécurité publique : Miri Regev (Likud)

Santé : Yaakov Litzman (Yahadout HaTorah)

Éducation : Réservé à un député Yamina, si ce parti rejoint la coalition

Transports : Réservé à un député Likud

Intérieur : Aryeh Deri (Shas)

Intégration : Pnina Tamano-Shata (Kakhol lavan)

Culture : Soit Assaf Zamir, soit Miki Haimovich (Kakhol lavan)

Communication : Orit Farkash Hacohen (Kakhol lavan) ou Yoaz Hendel (Derekh Eretz)

Président de la Knesset : Yariv Levin (Likud)

Selon un responsable de Kakhol lavan, Gantz aura le statut de Premier ministre dès le départ

Un responsable de Kakhol lavan a indiqué aux journalistes qu’à la suite de l’accord de coalition entre le Likud et Kakhol lavan, Benny Gantz aura le statut de Premier ministre dès la signature de l’accord, même s’il est l’adjoint de Benjamin Netanyahu pendant la première année et demie.

Le responsable a ensuite énuméré ce qu’il considère comme les « succès » des négociateurs Kakhol lavan :

– Benny Gantz prendra ses fonctions de Premier ministre un an et demi après la prise de fonction du gouvernement, sans qu’il soit nécessaire de prêter serment.

– Un « cabinet du coronavirus » dirigé conjointement par Netanyahu et Gantz sera mis en place pour « définir la stratégie de sortie de crise de l’État, restaurer l’économie, s’occuper des travailleurs indépendants et préparer le système de santé aux défis à venir ».

– Kakhol lavan aura le pouvoir d’opposer son veto à tout texte de loi ou décision gouvernementale.

– Les nominations aux postes de haut niveau du gouvernement seront gelées pendant les six premiers mois et les sélections ne seront avancées que d’un commun accord entre les deux partis.

– L’ancien président de la Knesset, Yuli Edelstein, qui a refusé le mois dernier de se conformer à un arrêt de la Cour suprême de justice exigeant qu’il procède à un vote sur son remplaçant, ne pourra pas reprendre ses fonctions.

– Les parties ont convenu d’adopter un budget de l’État sur deux ans, « pour assurer la stabilité et la restauration de l’économie après la crise du coronavirus ».

– La commission pour la nomination des juges sera dirigée par le ministre de la Justice du parti Kakhol lavan.

– Si Netanyahu dissout la Knesset, Gantz prendra immédiatement ses fonctions et les élections ne pourront pas être organisées pendant une période de six mois.

– « Le plan Trump sera promu de manière responsable, tout en maintenant les atouts stratégiques de l’État d’Israël et la stabilité dans la région ».

– Un « cabinet de réconciliation » sera créé, et dirigé conjointement par Gantz et Netanyahu, qui s’efforcera de réparer les ruptures dans la société israélienne.

Yamina devrait rester en dehors du gouvernement, pour l’instant

Yamina devrait rester en dehors du gouvernement d’“urgence nationale” en cours de formation entre le Likud et le parti Kakhol lavan. Des membres importants du parti de droite seraient en colère contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur certains aspects de l’accord.

Netanyahu et le président de Yamina, Naftali Bennett, viennent néanmoins de parler au téléphone du gouvernement d’union récemment mis en place. Les deux parties ont convenu de se rencontrer après les commémorations de Yom HaShoah, selon un communiqué du bureau de Bennett.

Selon l’accord signé par Netanyahu et Gantz, le gouvernement de 32 ministres sera élargi à 36, après la « période d’urgence » durant la crise du coronavirus, laissant ouverte la possibilité de l’adhésion de Yamina à une date ultérieure.

Une résidence officielle pour Gantz

Selon l’accord, le poste de Premier ministre par intérim – que Netanyahu devrait occuper une fois que Gantz deviendra Premier ministre dans 18 mois – comprend une résidence officielle de l’État, semblable à la résidence du Premier ministre.

Gantz quittera donc probablement son domicile actuel de Rosh HaAyin, alors qu’il est vice-premier ministre adjoint.

Auparavant, le Likud et Kakhol lavan avaient nié qu’une telle clause soit incluse dans l’accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...