Le mémorial du “parrain de l’armée israélienne” à Belfast vandalisé
Rechercher

Le mémorial du “parrain de l’armée israélienne” à Belfast vandalisé

La police considère l’attaque contre la fresque honorant le sioniste chrétien John Henry Patterson comme un crime de haine

La pierre tombale de John Henry et Frances Patterson au moshav Avichail, en mars 2015. Il est écrit : "Quand je parle de lui, je me souviens de lui". (Crédit : Hillel Kuttler/JTA)
La pierre tombale de John Henry et Frances Patterson au moshav Avichail, en mars 2015. Il est écrit : "Quand je parle de lui, je me souviens de lui". (Crédit : Hillel Kuttler/JTA)

Une fresque de Belfast honorant un citoyen chrétien loyal qui a mené une légion juive historique pendant la Première Guerre mondiale puis défendu la création de l’Etat d’Israël a été vandalisée. Cet acte est considéré comme un crime de haine.

Le mémorial du Lieutenant Colonel John Henry Patterson a été vandalisé tôt jeudi matin après la mise à feu de deux containers à proximité, a annoncé Irish News. Belfast se situe en Irlande du Nord et fait partie du Royaume-Uni.

Officier de l’armée britannique, Patterson a commandé pendant la Première Guerre mondiale le Corps Zion Mule, la première force juive combattante en presque deux millénaires, qui a participé à la fameuse campagne de Gallipoli. Il est ensuite devenu un ardent partisan de la création d’un Etat juif.

Ses restes ont été déplacés en Israël l’année dernière, et enterré aux cotés de soldats juifs, remplissant ainsi tardivement un souhait qu’il avait exprimé avant sa mort en 1947, un an avant la fondation de l’Etat d’Israël.

Pendant la cérémonie des funérailles en Israël en 2015, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré que Patterson « peut être appelé le parrain de l’armée israélienne ».

John Henry Patterson (Crédit : Wikipédia)
John Henry Patterson (Crédit : Wikipédia)

« En faisant ce que nous faisons aujourd’hui, nous remboursons une grande dette historique et une dette personnelle à un grand ami de notre peuple, un grand défendeur du sionisme, et un grand croyant en l’Etat juif et du peuple juif », a déclaré Netanyahu, dont le père était un ami personnel de Patterson.

Le frère aîné de Netanyahu, Yonatan, qui a été tué en 1976 pendant qu’il dirigeait l’opération de secours Entebbe, a été nommé d’après Patterson, qui était son parrain.

Le mémorial de Belfast présente une grande étoile de David, et une citation de Netanyahu : « Dans toute l’histoire juive, nous n’avons jamais eu un ami chrétien si compréhensif et si dévoué. »

En plus de rendre hommage à Patterson, le mémorial de Belfast honore aussi les soldats juifs des deux guerres mondiales.

Yoni Netanyahu, peu avant sa mort à Entebbe en 1976 (Crédit : Wikipedia)
Yoni Netanyahu, peu avant sa mort à Entebbe en 1976 (Crédit : Wikipedia)

Le pasteur Paul Burns, dirigeant chrétien local, a déclaré à la chaine britannique iTV qu’il pensait que l’attaque était antisémite, et qu’il était particulièrement perturbant qu’elle ait lieu quelques heures après la mort de quatre Israéliens dans un attentat terroriste à Tel Aviv.

William Humphrey, élu municipal de Belfast, a déclaré à iTV que l’attaque était « clairement conçue pour faire monter les tensions ». Le mémorial avait été « accueilli dans la communauté […] mais aussi par la communauté juive puisqu’il montre les liens historiques entre Belfast et Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...