Le meurtrier présume d’Ori Ansbacher jugé apte à comparaître
Rechercher

Le meurtrier présume d’Ori Ansbacher jugé apte à comparaître

Une évaluation psychiatrique estime qu'Arafat Irfaiya peut être tenu responsable de ses actions et est apte à comparaître dans le procès pour le meurtre de la jeune israélienne

La police escorte Arafat Irfaiya, accusé du meurtre d'Ori Ansbacher, 19 ans, au tribunal correctionnel de Jérusalem, le 11 février 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
La police escorte Arafat Irfaiya, accusé du meurtre d'Ori Ansbacher, 19 ans, au tribunal correctionnel de Jérusalem, le 11 février 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Palestinien accusé d’avoir violé et tué la jeune israélienne Ori Ansbacher en février a été juge apte à comparaître à l’issue d’une évaluation psychiatrique.

Arafat Irfaiya a été accusé de terrorisme le 7 février dans le meurtre d’Ori Ansbacher, le 7 février dernier, dans une forêt de Jérusalem. Le département psychiatrique du tribunal de Jérusalem estime qu’il peut être tenu responsable de ses actions et est donc apte à comparaître, selon les autorités judiciaires mardi.

La semaine dernière, le tribunal de Jérusalem a ordonné qu’Irfaiya soit soumis à une évaluation psychiatrique, à la demande de son avocat, qui a affirmé qu’il souffrait de pathologie mentale.

Selon l’acte d’accusation déposé le 7 mars, Irfaiya est entré illégalement en Israël depuis la Cisjordanie au début du mois de février, armé d’un couteau.

Ori Ansbacher. (Crédit : Autorisation)

« Il est tombé sur Ansbacher et a décidé de la tuer parce qu’elle était juive », indique l’acte d’accusation. « Il a attaqué Ori avec une cruauté violente, et bien qu’elle ait tenté de se débattre, il l’a neutralisée. Il l’a poignardée avec son couteau plusieurs fois, causant sa mort. »

Les procureurs affirment que les preuves ADN et le témoignage d’Irfaiya permettent de le confondre.

Le jour du meurtre, Ansbacher, qui faisait du bénévolat dans la capitale, était allée marcher dans la forêt de Ein Yael, au sud de Jérusalem, et été tombée par hasard sur Irfaiya.

Le 19 avril, les forces de sécurité israéliennes ont démoli sa maison, à Hébron en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...