Le milliardaire P. Singer crée un institut de recherche technologique en Israël
Rechercher

Le milliardaire P. Singer crée un institut de recherche technologique en Israël

L'organisme de recherche et de politique économique a pour objectif de servir de base aux politiques visant à poursuivre la croissance du secteur des technologies

Paul Singer, lors de la réunion annuelle 2013 du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 23 janvier 2013. (Wikimedia Commons)
Paul Singer, lors de la réunion annuelle 2013 du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 23 janvier 2013. (Wikimedia Commons)

Paul Singer, milliardaire, gestionnaire de fonds spéculatifs et philanthrope basé à New York, va créer un nouvel institut de recherche et de politique économique en Israël qui se concentrera sur l’innovation technologique israélienne.

Le nouvel institut sera lancé par Start-Up Nation Central, une organisation indépendante à but non lucratif que Singer a fondée en 2013 pour mettre en relation les dirigeants d’entreprises et de gouvernements internationaux avec la technologie israélienne.

L’institut accueillera des chercheurs qui élaboreront des recommandations politiques à long terme pour favoriser la croissance continue du secteur technologique israélien et sécuriser l’économie d’Israël, a déclaré Start-Up Nation Central dans un communiqué lundi.

L’équipe de spécialistes mènera des recherches empiriques, s’attaquera aux défis liés à la croissance de l’économie de l’innovation et collaborera avec les acteurs du secteur, tant en Israël que dans le monde, afin d’identifier et d’analyser les tendances, les défis, les lacunes et les opportunités. Le communiqué précise qu’une « attention particulière » sera accordée aux projets de recherche et de co-innovation susceptibles de découler des percées diplomatiques avec les Émirats arabes unis et d’autres nations arabes, dans le cadre de la normalisation des relations suite aux accords d’Abraham.

L’institut collaborera avec l’équipe de Start-Up Nation Central, qui met en relation les entreprises, les gouvernements et les organisations à but non lucratif du monde entier avec l’innovation israélienne.

Eugene Kandel, qui a été le PDG de Start-Up Nation Central au cours des six dernières années, sera le coprésident du nouvel institut, qui n’a pas encore été nommé. Il deviendra conseiller principal de Start-Up Nation Central. Singer, qui est le fondateur, président et co-PDG du fonds spéculatif Elliott Management, sera le coprésident du nouvel institut de recherche.

Kandel est économiste et professeur d’économie et de finance à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il a précédemment occupé pendant six ans le poste de président du Conseil économique national au sein du cabinet du Premier ministre israélien.

Eugene Kandel (Crédit : Miri Davidovitz)

« Dans une ère post-COVID de plus en plus compétitive, le succès des écosystèmes d’innovation dépend d’une politique stratégique à long terme », a déclaré Kandel dans le communiqué. « Ce nouvel institut s’engagera dans et soutiendra une recherche rigoureuse et développera des recommandations politiques concrètes, afin de favoriser la croissance continue du secteur de l’innovation technologique d’Israël et de sécuriser un Israël économiquement résilient. »L’institut collaborera « avec le secteur de l’innovation, le monde universitaire, les responsables gouvernementaux et d’autres partenaires mondiaux », a-t-il ajouté.

Uri Gabai, co-directeur général de Start-Up Nation Central, sera le PDG fondateur du nouvel institut. Avant de rejoindre Start-Up Nation Central, Uri Gabai était vice-président de la stratégie de l’Autorité israélienne de l’innovation, chargé de définir les politiques technologiques du pays et de promouvoir son écosystème technologique.

Uri Gabai va diriger un centre de recherche affilié à Start-Up Nation Central (Crédit : Miri Davidovitz)

« Alors que le secteur de l’innovation en Israël continue de mûrir et de relever de nouveaux défis, l’institut sera une ressource essentielle servant de centre d’excellence pour la recherche et la politique », a déclaré Gabai. « Nous aiderons les décideurs à relever les défis liés au maintien d’un secteur de l’innovation florissant en leur fournissant de nouvelles données, recherches et idées politiques au profit de l’économie israélienne et de toutes les composantes de la société israélienne. »

Les analystes travaillant au Start-Up Nation Central seront transférés à l’institut et seront rejoints par d’autres chercheurs à temps plein, a déclaré un porte-parole de l’organisation à but non lucratif.

L’institut de recherche sera une entité juridique distincte de celle de Start-Up Nation Central, mais il relèvera d’une seule organisation appelée Start-Up Nation Central, vers laquelle seront canalisés les dons des philanthropes, dont le principal est Singer. Les trois entités de l’organisation seront l’institut de recherche, Start-Up Nation Central, la branche marketing qui établit des liens avec les entreprises, les organisations à but non lucratif et d’autres entités, et Scale-Up Velocity, une initiative qui met en place des programmes visant à trouver des solutions aux problèmes de capital humain de la haute technologie israélienne et à mettre en relation l’industrie locale avec les populations marginalisées.

L’institut sera financé par Start-Up Nation Central, l’organisation-cadre, à laquelle les fonds supplémentaires pour la nouvelle initiative seront affectés. Les bailleurs de fonds de Start-Up Nation Central comprennent la Paul E. Singer Foundation, la William Davidson Foundation, la Margaret and Daniel Loeb Foundation, la Edmond de Rothschild Foundation, la JP Morgan Chase Foundation et la Bank of America Foundation. Au fil du temps, l’institut politique cherchera des partenaires pour approfondir et développer son travail, a déclaré l’association sans but lucratif dans un message texte.

Start-Up Nation Central commencera bientôt à recruter le successeur de Kandel, sous la direction du président du conseil d’administration, Terry Kassel, selon le communiqué.

« Les six dernières années ont prouvé le rôle essentiel que la créativité et l’ingéniosité des entrepreneurs et des innovateurs israéliens jouent dans l’économie israélienne », a déclaré Kassel. Le nouvel institut s’appuiera sur le travail de Start-Up Nation Central « pour générer des recommandations en matière de politique et de stratégie qui profiteront à l’écosystème israélien et garantiront la place d’Israël en tant que leader mondial de l’innovation. »

A LIRE – 73 ans d’Israël : Comment le secteur technologique a sauvé l’économie du COVID

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...