Le ministre chargé de la lutte contre le BDS appelle au boycott de Airbnb
Rechercher

Le ministre chargé de la lutte contre le BDS appelle au boycott de Airbnb

Gilad Erdan a invité les partisans d'Israël à cesser d'utiliser le site de location, qui a l'intention de supprimer les offres de logements dans les implantations de Cisjordanie

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan prend la parole lors d'une conférence diplomatique du Jerusalem Post, le 21 novembre 2018 (Sivan Farag)
Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan prend la parole lors d'une conférence diplomatique du Jerusalem Post, le 21 novembre 2018 (Sivan Farag)

Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan a appelé mercredi les Israéliens à boycotter Airbnb à la lumière de la décision de la compagnie de ne plus autoriser les annonces de location dans les implantations israéliennes.

« Cette décision est consternante par son hypocrisie, scandaleuse par sa discrimination et contre-productive par ses effets », a-t-il déclaré.

« Airbnb opère dans 191 pays, dans lesquels il existe des dizaines de territoires contestés. Pourtant, Airbnb n’a pas encore décidé de retirer des propriétés de la liste de l’un d’eux. Uniquement en Israël », a-t-il déclaré en anglais à l’auditoire de la Conférence diplomatique du Jerusalem Post.

Israël examine « de nombreuses possibilités d’action » contre AirBnB, a ajouté M. Erdan.

« D’une part, nous tenterons d’expliquer à l’entreprise pourquoi sa décision est malavisée et nuisible. En même temps, nous examinerons d’autres possibilités d’action », a-t-il dit.

Une maison dans le nord de la Cisjordanie qui ne sera plus disponible à la location sur Airbnb. (Tourisme Samarie)

M. Erdan a déclaré qu’il demanderait aux hauts responsables américains d’utiliser la législation anti-discrimination et de lutte contre le boycott en vigueur contre l’entreprise. « Les États et leurs employés ne devraient pas faire des affaires avec des entreprises qui font preuve de discrimination à l’égard d’Israël », a-t-il dit.

« Nous examinerons également si cette décision constitue une discrimination fondée sur l’origine nationale, conformément aux lois en vigueur en France et dans d’autres pays », a-t-il ajouté.

« Les citoyens israéliens pourraient envisager d’intenter des poursuites en vertu de la loi israélienne contre le BDS », a-t-il poursuivi, soulignant qu’il allait promouvoir la législation de la Knesset pour « faciliter les poursuites contre les organisations du BDS ».

« Tous ceux qui soutiennent Israël et s’opposent aux boycotts discriminatoires devraient cesser d’utiliser Airbnb et se tourner vers d’autres prestataires », a-t-il déclaré.

Erdan est également ministre des Affaires stratégiques, ce qui inclut la lutte contre le mouvement anti-israélien BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions).

« Le BDS et le terrorisme sont les deux faces d’une même médaille. Tous deux rejettent le droit du peuple juif à un foyer national. Tous deux répandent l’incitation visant à diaboliser l’État juif. Et les deux justifient la violence contre les civils israéliens en tant que résistance légitime », a-t-il déclaré.

« Leurs objectifs sont les mêmes. Seuls leurs moyens diffèrent ».

Dans son communiqué de lundi, Airbnb a indiqué que 200 annonces en Cisjordanie seraient supprimées, une fois que la compagnie aurait conclu « qu’elles sont au cœur du litige entre Israéliens et Palestiniens ».

La société a déclaré que la décision de retirer les annonces a été prise après avoir passé « beaucoup de temps » à consulter des experts sur le conflit israélo-palestinien. Airbnb a déclaré qu’en tant que leader du secteur, elle « doit tenir compte de l’impact que nous avons et agir de manière responsable ».

L’annonce a été faite la veille du jour où Human Rights Watch devait publier un rapport détaillant les activités de la société dans les implantations israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...