Le ministre du Tourisme n’est pas allé en Allemagne à cause de la Shoah
Rechercher

Le ministre du Tourisme n’est pas allé en Allemagne à cause de la Shoah

Yariv Levin a déclaré qu'il aurait éprouvé de "grandes difficultés" à se rendre à l'exposition internationale du tourisme à Berlin

Yariv Levin, ministre du Tourisme, le 24 juillet 2012. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)
Yariv Levin, ministre du Tourisme, le 24 juillet 2012. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

Le ministre du Tourisme, Yariv Levin, a déclaré samedi qu’il n’était pas allé en Allemagne en raison d’une question de principe : l’Holocauste.

Levin, qui était absent de l’exposition internationale du tourisme à Berlin la semaine dernière, a déclaré qu’il a refusé d’assister à l’événement en raison de l’ « histoire difficile entre Israël et l’Allemagne pendant la période de la Seconde Guerre mondiale », a signalé Israel Hayom dimanche.

« Je comprends la grande importance des relations Israël-Allemagne, et à cette fin, j’ai rencontré plusieurs fonctionnaires allemands en Israël. Cependant, je ressens une grande difficulté à me rendre en Allemagne », a-t-il admis.

Levin, un membre du parti Likud, n’est pas le seul ministre israélien à refuser de se rendre en Allemagne en raison de la campagne des nazis pour exterminer les Juifs d’Europe.

Le mois dernier, le ministre des Transports, Yisrael Katz, également membre du Likud, a décidé de ne pas accompagner le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres ministres de haut rang lors d’une visite officielle en Allemagne.

« En tant que fils de survivants, je ne vais pas en Allemagne. Mon père s’est échappé dans un train de Budapest et ma mère a été emprisonnée dans sept camps de concentration en Allemagne et en Pologne quand elle avait 15 ans », a-t-il confié à Israël Hayom le mois dernier.

« Je maintiens les contacts nécessaires qui sont exigés par les responsabilités de mon travail mais je ne prends pas part à des cérémonies et je n’y vais pas », a-t-il ajouté.

Selon l’article, le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, a remplacé Katz à Berlin pour une série de réunions bilatérales entre les gouvernements israélien et allemand en février.

Lors de cette visite officielle, la chancelière allemande Angela Merkel a réitéré son soutien envers Israël et a promis que Berlin ne normaliserait pas ses relations avec l’Iran, au moins jusqu’à ce qu’il reconnaisse l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...