Le Pakistan placé sur une liste de pays finançant le terrorisme
Rechercher

Le Pakistan placé sur une liste de pays finançant le terrorisme

Le GAFI, organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme a jugé le Pakistan trop laxistes face à ce phénomène

Drapeau du Pakistan (Crédit : domaine public)
Drapeau du Pakistan (Crédit : domaine public)

Le Pakistan a été placé sur une liste de pays considérés comme finançant le terrorisme, a indiqué jeudi son ministère des Affaires étrangères, ternissant son image à quelques semaines d’élections législatives et alors que le pays vante une nette amélioration sécuritaire.

Le GAFI, un organisme intergouvernemental basé en France dont la vocation est de lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme a voté au début de l’année le placement du Pakistan sur sa liste grise de pays jugés trop laxistes face à ce phénomène.

Islamabad s’était toutefois vu accorder un délai de trois mois pour présenter des réformes et tenter d’éviter ainsi cette sanction. Selon le porte-parole du ministère, Mohammad Faisal, un « plan d’action » a bien été discuté entre le Pakistan et les membres du GAFI, mais en vain.

« A présent, après les négociations au sujet d’un plan d’action, le Pakistan va mettre en oeuvre ce plan d’action, tout en restant sur la liste grise », a-t-il dit lors d’un point presse hebdomadaire.

« Nous leur avons fait part de nos préoccupations et eux des leurs », a-t-il ajouté. Le GAFI n’a pas confirmé la mesure dans l’immédiat.

Ce n’est pas la première fois que le Pakistan se trouve sur cette liste, a souligné M. Faisal. Il y a été inscrit de 2012 à 2015.

Le vote du GAFI en février avait été mal vécu au Pakistan, qui avait à cette occasion perdu le soutien de son plus proche allié, la Chine, qui a investi des dizaines de milliards de dollars dans des infrastructures sur son sol, et de l’Arabie saoudite.

Deux sources diplomatiques avaient à l’époque indiqué à l’AFP que le Pakistan était sanctionné pour son manque d’action à l’encontre de l’islamiste Hafiz Saeed, cerveau présumé des attentats de Bombay en 2008 et de son organisation charitable Jamaat-ud-Dawa (JuD), considérée comme une vitrine du groupe insurgé Lashkar-e-Taiba.

Créé en 1989, le GAFI a pour objectif d’assainir le système financier international en incitant les pays membres ou ceux souhaitant le rejoindre, à adopter des législations contre le blanchiment d’argent et le financement du « terrorisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...