Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Le père de la fillette disparue : le gouvernement « n’en fait pas assez » pour elle

La Knesset a fait le point sur les recherches de Haymanut Kasau, vue pour la dernière fois à Safed en février dernier ; la police n'a pas de piste, malgré les 350 000 shekels de récompense

Tesfai Kasau, père de Haymanut, 9 ans, s'adresse à la commission de la Knesset pour l'immigration, l'intégration et les affaires de la diaspora, le 18 juin 2024. (Capture d'écran/Chaîne de la Knesset, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Tesfai Kasau, père de Haymanut, 9 ans, s'adresse à la commission de la Knesset pour l'immigration, l'intégration et les affaires de la diaspora, le 18 juin 2024. (Capture d'écran/Chaîne de la Knesset, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le père de Haymanut Kasau, 9 ans, portée disparue depuis février dernier, a déclaré mardi, en larmes, lors d’une session de la commission ad hoc à la Knesset que le gouvernement « n’en faisait pas assez » pour retrouver sa fille.

« Haymanut a disparu il y a de cela déjà quatre mois. Nous avons tout fait, la police a fouillé partout et nombre de bénévoles sont venus nous aider à tenter de retrouver notre chère fille. Nous ne savons toujours pas où elle est », a déclaré Tesfai Kasau à la commission, tout en remerciant les autorités de leur action.

« Avant même de venir en Israël, je savais que l’armée était forte, qu’il y avait le Mossad, le Shin Bet ou la police. Je pense que le gouvernement n’en fait pas assez. Comment se fait-il qu’ils ne fassent pas tout ce qui est en leur pouvoir pour enquêter et découvrir où elle se trouve ? », a demandé Kasau en amharique grâce à l’aide d’un traducteur.

« C’est très décevant. Nous nous sentons totalement impuissants », a-t-il ajouté. « Nous ne sommes en Israël que depuis trois ans. Nous ne savons pas quoi faire. »

« Imaginez que ce soit votre fille », a imploré le père devant la commission.

Le surintendant en chef Yitzhak Abuhatzeira, commandant de la police de Safed, a lui aussi pris la parole devant la commission de l’immigration, de l’intégration et des affaires de la diaspora de la Knesset, pour rendre compte des recherches menées presque chaque jour avec la famille et les proches de la jeune disparue.

Haymanut Kasau, 9 ans, disparue le 25 février 2024 d’un centre d’intégration de l’Agence juive à Safed, dans le nord d’Israël. (Crédit : Autorisation)

Le père de Haymanet a déclaré au comité : « Nous avons appelé la police. Personne n’a répondu, même l’enquêteur. Nous avons aussi appelé Abuhatzeira. »

Il a dit que si la police avait effectivement fouillé le centre d’intégration de Safed où sa fille a été vue pour la dernière fois – entrepôts et abris aériens compris –, rien n’avait été fait pour fouiller les bâtiments des environs.

Oded Forer, député d’Yisrael Beytenu qui préside le comité, a demandé des précisions à Abuhatzeira au sujet de la récompense de 350 000 shekels offerte par la famille et l’Agence juive, la semaine dernière, pour tenter d’obtenir des informations sur l’endroit où se trouverait la jeune fille. Le commandant de police a précisé qu’il n’avait pas de nouvelle piste.

La police recherchant Haymanut Kasau, 9 ans, dans une forêt de la ville septentrionale de Safed, le 10 mars 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Des photos de Haymanut ont été communiquées à Interpol la semaine dernière, a ajouté Abuhatzeira, quand bien même les autorités ne pensent pas qu’elle ait pu être emmenée hors du pays.

Haymanut a été vue la dernière fois le 25 février 2024, sur des images de caméras de sécurité, à 19h45. Elle était en train de distribuer des tracts électoraux municipaux devant le centre d’intégration de l’Agence juive, qui l’accueille depuis trois ans avec sa famille, depuis leur alyah d’Éthiopie.

Selon la description donnée d’elle, Haymanut mesure 1,20 mètre et est mince, avec les cheveux noirs et les yeux foncés. Le jour de sa disparition, elle portait un pantalon rose, une jupe noire et une chemise blanche.

Le Comité pour les Juifs éthiopiens a également offert 10 000 shekels de récompense pour toute information susceptible d’aider à la retrouver.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.