Le père et le frère du tireur de Tel Aviv ont été libérés
Rechercher

Le père et le frère du tireur de Tel Aviv ont été libérés

L’avocat de la famille a déclaré que le Shin Bet “comprenait” que Mohammed et Ali Milhem n’étaient pas liés à la fusillade de Nashat Milhem

Mohammed Milhem au tribunal de Haïfa le mardi 5 janvier 2016 (Capture d'écran Deuxième chaîne)
Mohammed Milhem au tribunal de Haïfa le mardi 5 janvier 2016 (Capture d'écran Deuxième chaîne)

Le père et le frère de Nashat Milhem, le tireur de Tel Aviv, qui étaient en garde à vue pour présomptions de complicité dans les fusillades qui ont tué trois Israéliens le 1er janvier, ont été libérés dimanche, ont annoncé les services de sécurité du Shin Bet.

L’avocat commis d’office, Nechami Feinblatt, qui représente la famille Milhem, a déclaré à la radio militaire plus tôt dans la journée qu’il avait assuré la libération de ses clients après avoir passé un accord avec les services.

« Je pense que le Shin Bet comprend que la famille voulait aider à le capturer et ne l’ont pas aidé [à s’échapper] », a-t-il déclaré.

Dans les jours suivant la fusillade, le père de Milhem, Mohammed, et ses frères Juadat et Ali, ainsi que cinq autres membres de la famille ou amis, ont été arrêtés pour des accusations d’homicides prémédités, de complicité de meurtres, d’associations illégales [de malfaiteurs] et de conspiration en vue de commettre un crime.

Le jour suivant, Juadat a été libéré de prison, mais a reçu l’ordre de ne pas rentrer chez lui.

Juadat Milhem. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Juadat Milhem. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Quelques heures après la fusillade vendredi dernier, Mohammed avait été voir la police locale et leur avait annoncé qu’il avait reconnu son fils sur les vidéos de la fusillade diffusées par la télévision. Lundi, il avait lancé un appel télévisé à son fils pour qu’il se rende, alors que les habitants de Tel Aviv faisaient profil bas pendant les recherches du tireur.

« Contacte-moi, avait dit Mohammed, s’adressant directement à son fils. Je t’aiderai. Finissons cette saga. Ce sont des jours difficiles pour la famille. »

Mercredi, Juadat Milhem, le frère du terroriste, avait répété cet appel après avoir été libéré de sa garde à vue.

La semaine dernière, Feinblatt avait déclaré aux médias israéliens que bien que Mohammed avait été en contact avec son fils après les meurtres, il ne l’avait « certainement pas » aidé à s’échapper. Il a déclaré que les officiels de la sécurité étaient informés des coups de téléphone entre les deux hommes.

Image d'une vidéo montrant l'intérieur de la cachette du tireur de Tel Aviv, Nashat Milhem, un jour après qu'il a été abattu par les forces de l'ordre, le 8 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)
Image d’une vidéo montrant l’intérieur de la cachette du tireur de Tel Aviv, Nashat Milhem, un jour après qu’il a été abattu par les forces de l’ordre, le 8 janvier 2016. (Crédit : capture d’écran Ynet)

Alors que la famille de Milhem a immédiatement condamné ses actions et l’a appelé à se rendre lui-même, des résidents d’Arara ont déclaré aux médias que ses proches savaient où il se cachait depuis le début.

Lundi, la police a trouvé des preuves ADN indiquant que Milhem était dans sa ville natale d’Arara, et sa trace a finalement été retrouvée dans une maison abandonnée de la ville.

L’immeuble a été encerclé vendredi après-midi, et, selon la police, Milhem a repéré les forces de l’ordre convergeant vers lui. Il a tiré sur elles depuis la fenêtre de l’appartement, fui l’immeuble, et couru environ 200 mètres, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. Elles avaient reçu l’ordre de l’arrêter vivant si possible.

Milhem sera enterré à Arara dimanche lors d’une petite cérémonie privée, pour éviter d’attirer de l’attention négative sur la famille, selon des proches.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...