Le tireur de Tel Aviv abattu dans le nord d’Israël
Rechercher
La police enquête pour savoir si Milhem était une cellule dormante de l'État islamique

Le tireur de Tel Aviv abattu dans le nord d’Israël

Nashat Milhem a été retrouvé à Wadi Ara, a ouvert le feu sur les forces de l'ordre et a été tué, une semaine après avoir tué 3 personnes à Tel Aviv ; cinq personnes arrêtées

Les forces de l'ordre israélienne à Wadi Ara, le 8 janvier 2016. Illustration. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Les forces de l'ordre israélienne à Wadi Ara, le 8 janvier 2016. Illustration. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Le tueur, Nashaat Melhem, 29 ans, a été repéré alors qu’il se trouvait dans un bâtiment de son village d’Arara, dans le nord d’Israël, selon la police. Il a été tué lors d’un échange de tirs avec les forces de l’ordre, a-t-on ajouté de même source.

Il a été localisé à Wadi Ara, dans la région d’Arara. Les rapports initiaux annonçaient qu’il avait été « neutralisé ». Il a ensuite été confirmé qu’il avait été tué.

Il a été suivi jusque dans un bâtiment où il se cachait, a ouvert le feu sur les forces de l’ordre, et a été abattu, ont déclaré les officiels de la sécurité israélienne dans un communiqué. Un premier rapport, qui s’est avéré faux, annonçait qu’il avait été tué dans une mosquée de Umm al-Fahm.

La Deuxième chaîne de télévision a rapporté que les forces de l’ordre pensaient le capturer vivant, mais se sont fait tirer dessus par Milhem, qui a utilisé la même arme que pour les fusillades de vendredi dernier.

La Deuxième chaîne de télévision a annoncé qu’il a été retrouvé dans un bâtiment proche de sa ville natale d’Arara, où sa famille avait vécu dans le passé.

Le frère du chauffeur de taxi assassiné à Tel Aviv : stoppez les terroristes avant qu’ils ne tuent

Razi Shaaban, le frère d’Ayman Shaaban, a déclaré que les forces de sécurité devaient emprisonner les terroristes avant qu’ils ne puissent mener leurs projets, selon la Deuxième chaîne.

« Cela ne résout pas le problème – nous devons avoir ces terroristes avant qu’ils ne commencent à tuer », a-t-il déclaré.

Milhem se cachait dans sa ville natale d’Arara depuis qu’il avait fui Tel Aviv, selon l’analyste militaire de Ynet, Ron Ben-Yishai.

Il aurait apparemment changé de cachettes une ou deux fois, et aurait pu être aidé par des membres de sa famille et/ou des membres du Mouvement islamique israélien.

Les policiers « auraient voulu capturer Milhem vivant ».

La police a pensé capturer vivant le tireur de Tel Aviv Nashat Milhem, mais « n’a pas eu le choix » de riposter quand il a ouvert le feu sur eux, ont déclaré des officiels de la sécurité cités par la Deuxième chaîne.

L’objectif était de le capturer vivant afin de vérifier s’il avait agi seul, et quelle aide il avait reçu, selon le reportage.

A un certain point, les forces de l’ordre savaient qu’il se déplaçait d’une cachette à l’autre, selon la chaîne de télévision, mais lui ont permis de le faire sans le défier parce qu’ils pensaient éviter un échange de coups de feu avec lui.

Le reportage annonce qu’il avait été demandé aux voisins de la zone où il a été tué vendredi après-midi de rester à l’intérieur pour plusieurs heures.

Benjamin Netanyahu a félicité dans un communiqué les forces de sécurité « qui ont agi sans répit, de façon systématique et professionnelle ».

Nati Shaked, l’un des propriétaires du bar Simta à Tel Aviv, où Nashat Milhem a tué deux personnes, a déclaré à la radio militaire : « Nous avons eu une dure semaine. Tuer le terroriste nous donne l’espoir que peut-être ils vont réaliser de l’autre côté que le terrorisme ne peut pas nous vaincre ». Alon Bakal, qui a été abattu par Milhem, était gérant du bar.

Le dirigeant du conseil local du village d’Arara, la ville natale de Nashat Milhem, le tireur de Tel Aviv, a déclaré à la Deuxième chaîne de télévision : « Je veux juste dire que cette chose – j’espère que c’est derrière nous ».

Il a déclaré que le conseil local n’a pas été tenu au courant par les forces de sécurité, et qu’il n’avait reçu aucune information depuis vendredi matin. « Il est important pour moi et les résidents du village que ce soit derrière nous », a-t-il déclaré.

Des sources sécuritaires annoncent qu’ils devront fouiller le village d’Arara afin de localiser des armes et identifier ceux qui ont pu aider Nashat Milhem pendant la semaine où il se cachait apparemment là-bas, après avoir tué trois personnes à Tel Aviv.

« Nashat Milhem n’a pas agi dans le vide », ont déclaré les sources, cité par le site Walla.

Un résident d’Arara : l’Etat ignore le problème des armes dans le secteur arabe

un résident en colère d’Arara s’est plaint que l’Etat reste aveugle face à la prolifération des armes à feu illégales dans le secteur arabe, et que l’attaque à Tel Aviv a été la seule chose qui a fait que les gens du village – d’où Nashat Milhem a été salué – ont cessé d’utiliser des armes à feu en public pendant la semaine dernière.

« Nous avons ce problème dans notre secteur de personnes tirant en l’air du jeudi au samedi », a déclaré l’homme à la Deuxième chaîne, faisant référence aux coutumes de tirer des balles vers le ciel pendant les mariages.

« La police n’assurait qu’un service minimum quand ils vérifiaient les maisons à Arara la semaine dernière pour des armes illégales et ils ne l’ont fait que parce que notre village fait l’actualité en ce moment », a-t-il déclaré. Des sources déclarent que Nishat Milhem a été abattu par les forces de sécurité après avoir tué un chien policier utilisé pour le retrouver, selon la Dixième chaîne.

La recherche de Milhem maison par maison dans le village a débuté vendredi matin, selon les sources, après qu’ils aient reçu des informations sur sa localisation.

Un membre de la famille proche de Nashat Milhem a déclaré qu’il n’était pas surpris par sa mort des mains des forces de l’ordre, et que cela était attendu, selon le site d’informations Ynet.

« Nous l’avons appelé à se rendre lui-même à la police. C’est une honte que cela se termine par échange de tirs jusqu’à sa mort. Nous n’avons pas été surpris quand on nous a dit qu’il avait été tué, nous nous y attendions », a déclaré ce membre de la famille.

Il a ajouté : « Si nous avions su qu’il était à Wadi Ara, nous l’aurions livré nous-même à la police. Je suis aussi certain qu’ils ne nous rendront pas son corps, mais nous allons essayer ».

Le corps de Nashat Milhem, dans une photographie publiée par les forces de sécurité israéliennes, le 8 janvier 2015. (Crédit : Deuxième chaîne)
Le corps de Nashat Milhem, dans une photographie publiée par les forces de sécurité israéliennes, le 8 janvier 2015. (Crédit : Deuxième chaîne)

Cinq personnes ont été arrêtées en relation avec cette affaire.

Plusieurs membres de sa famille avaient été arrêtés pendant la chasse à l’homme, et la police et le Shin Bet enquêtaient pour trouver si un de ses amis ou membres de sa famille l’avaient aidé avant et après la fusillade du 1er janvier.

Un reportage de la Deuxième chaîne a annoncé que Milhem avait été localisé ces derniers jours grâce à un « objet personnel » qui avait été trouvé à Arara. L’objet a été vérifié et son ADN a été retrouvé dessus. Il a ensuite été retrouvé.

Nashat Milhem, le tireur qui aurait tué trois Israéliens la semaine dernière à tel Aviv, a été blessé par balles et « neutralisé » dans une mosquée du nord d’Israël vendredi après-midi.

Des centaines de policiers ont été déployées dans Tel Aviv vendredi, et des checkpoints ont été mis en place dans plusieurs endroits de la ville, une semaine après la fusillade mortelle dans un bar de la passante rue Dizengoff.

Les résidents de Tel Aviv ont vu des policiers patrouiller sur les lieux de l’attaque, et des conducteurs de la région ont été arrêtés et leurs identités ont été vérifiées.

Plusieurs médias hébraïques rapportent que le niveau d’alerte terroriste de la ville et des environs a été élevé, bien que la police ait souligné qu’il n’y avait pas d’indication particulière d’une menace terroriste imminente dans la région.

Le déploiement massif dans Tel Aviv pourrait signaler un possible développement dans la chasse à l’homme en cours pour un fugitif arabe israélien, Nashat Milhem, qui aurait tué deux personnes dans un bar de Tel Aviv vendredi dernier, avant de s’enfuir avec un taxi, tuant le chauffeur.

La police est également descendue en grand nombre dans le voisinage du village arabe d’Arara, la ville dont Milhem, qui, depuis la fusillade, était toujours en cavale, est originaire. Les autorités avaient prévenu qu’il était armé, dangereux, et capable de frapper à nouveau.

Les forces de sécurité israéliennes à la recherche de Nashat Milhem, le principal suspect de la fusillade de Tel Aviv dans le quartier de Ramat Aviv, Tel-Aviv, le 5 janvier 2016 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes à la recherche de Nashat Milhem, le principal suspect de la fusillade de Tel Aviv dans le quartier de Ramat Aviv, Tel-Aviv, le 5 janvier 2016 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

De précédents rapports déclaraient que la police ne savait pas où était Milhem, bien que les autorités d’application de la loi étudiaient la possibilité qu’il ait fui en Cisjordanie.

Le chef de la police israélienne, Roni Alsheich a indiqué pendant une conférence de presse mardi que Milhem n’était probablement plus à Tel Aviv, mais a refusé d’en préciser davantage.

Alsheich a déclaré qu’il était possible de « réduire spectaculairement la tension dans la région de Tel Aviv ». Il a déclaré qu’il ne pouvait pas en dire plus « pour ne pas nuire » aux investigations en cours.

Le chef de la police Roni Alsheich, au siège de la police israélienne à Jérusalem, le 3 décembre 2015. (Credit photo: Hadas Parush / Flash90)
Le chef de la police Roni Alsheich, au siège de la police israélienne à Jérusalem, le 3 décembre 2015. (Credit photo: Hadas Parush / Flash90)

Milhem aurait fui les lieux de la fusillade de la rue Dizengoff à pied, et a pris un taxi sur la rue voisine Ibn Gvirol. Le taxi l’a conduit au nord de Tel Aviv, où Milhem travaillait. Là, Milhem aurait tué le chauffeur, Ayman Shaaban, devant l’hôtel Mandarin de la ville. Il a ensuite conduit le taxi lui-même jusqu’à la rue Namir, où il l’a abandonnée près d’un arrêt de bus.

Selon la Deuxième chaîne de télévision, les officiels de la sécurité israélienne pensaient que Milhem pourrait être en Cisjordanie, bien que la plupart des informations de la recherche restent soumises à un ordre de silence.

Milhem aurait tué deux personnes dans une fusillade devant le bar Simta, sur la rue Dizengoff de Tel Aviv vendredi dernier, le jour du nouvel an, avant de s’enfuir et de disparaitre. Le gérant Alon Bakal, 26 and, et un client, Shimon Ruimi, 30 ans, ont été tués par une nuée de balles quand le tireur a ouvert le feu avec une arme semi-automatique qu’il aurait volée à son père. Sept personnes ont également été blessées.

La police a officiellement nommé mercredi soir Milhem comme l’assassin du chauffeur de taxi bédouin Ayman Shaaban, environ 60 minutes après la fusillade au bar. En fuyant la scène, a déclaré la police, Milhem a abattu Shaaban avoir pris son taxi et fui.

Selon un reportage de la Dixième chaîne, il serait plus difficile pour les autorités israéliennes de traquer Milhem dans le nord du pays qu’en Cisjordanie, où les services de sécurité du Shin Bet ont beaucoup d’indicateurs. Les affirmations de la police, citées par la chaîne de télévision, disent que Milhem a probablement été aidé à la fois avant et après les attaques de vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...