Le policier Natan Yossipov, blessé à Nazareth par une voiture en fuite, est décédé
Rechercher

Le policier Natan Yossipov, blessé à Nazareth par une voiture en fuite, est décédé

George Garib, 20 ans, a été inculpé le mois dernier pour avoir délibérément écrasé l'agent afin d'éviter un contrôle sur son véhicule

Police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)
Police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Le sergent de première classe Natan Yossipov, officier de police qui a été grièvement blessé par une voiture ayant pris la fuite à Nazareth le 28 février dernier, est mort vendredi matin de ses blessures au centre médical Rambam de Haïfa, selon la police israélienne.

Une déclaration de la police a présenté ses condoléances et demande à sa famille d’être « forte en ce moment difficile. »

Yossipov sera enterré au cimetière de Migdal Haemek à 14 heures vendredi.

Le policier de 49 ans a été écrasé par un résident de Nazareth, George Garib, 20 ans, après avoir tenté d’arrêter le véhicule de Garib pour un contrôle.

Garib conduisait le véhicule de sa mère, sans être couvert par une assurance permettant de le conduire.

Selon l’acte d’accusation déposé contre le jeune homme au début du mois de mars à la Cour du district de Nazareth, Yossipov avait commencé normalement son service de l’après-midi le 28 février, et a mis en place à 19 heures un barrage routier sur Tawfiq Ziad Street pour effectuer des contrôles ponctuels sur les véhicules de passage.

Natan Yossipov (Courtesy)
Natan Yossipov (Courtesy)

Yossipov a repéré une voiture Mazda 3 qui s’approchait et a indiqué avec sa lampe de poche au conducteur de se garer sur le côté de la route.

L’acte d’accusation a affirmé que, bien que le conducteur ait vu les signaux de l’officier, il ne s’est pas arrêté et au lieu de cela, a foncé vers le policier et l’a écrasé avant de redémarrer à une vitesse vertigineuse.

« C’est un grave incident lors duquel un agent de police a été attaqué avec un véhicule pendant son service et a été abandonne blessé, sans aucune assistance offerte », a déclaré la police.

Au lendemain de l’incident, la police a lancé une large recherche afin de retrouver le véhicule criminel, y compris par le déploiement de barrages routiers et par hélicoptère, afin de couper toutes les voies possibles. La police n’était tout d’abord par certaine si l’incident était de nature terroriste ou s’il s’agissait d’un véritablement accident de la route.

La police a dit qu’une heure après l’incident, Garib s’est rendu au poste de police de Nazareth accompagné de son père et a été autorisé à rencontrer un avocat avant d’être interrogé.

Garib a admis qu’il avait pris la voiture de sa mère à son insu, en dépit du fait qu’il n’était pas couvert par sa police d’assurance. Plus tard ce soir-là, Garib et des agents de police sont retournés sur les lieux afin de reconstituer les événements pour les enquêteurs.

La police soupçonne l’incident d’être de nature terroriste, car il partage certaines caractéristiques avec les attaques à la voiture bélier de ces derniers mois.

Garib a été libéré sous caution le lendemain de l’incident. Il n’est pas clair si les charges contre lui seront amandées après la mort de Yossipov.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...