Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Le Premier ministre de l’AP se dit prêt à rétablir « l’unité » après la guerre à Gaza

"Il faut également bien se préparer à la création d'un Etat (palestinien) et aux responsabilités qui en découlent", a ajouté Mohammad Mustafa

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Muhammad Mustafa s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre irakien des Affaires étrangères, à Bagdad, le 6 juin 2024. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Muhammad Mustafa s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre irakien des Affaires étrangères, à Bagdad, le 6 juin 2024. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP) Mohammad Mustafa a déclaré jeudi à Bagdad que l’Autorité palestinienne basée en Cisjordanie occupée était prête à rétablir une direction palestinienne « unifiée » après la guerre qui ravage la bande de Gaza.

En 2007 un conflit a opposé le Fatah au Hamas qui a fait 600 morts. Le Hamas a fait exécuter une partie des leaders du Fatah et chassé les autres hors de Gaza pour exercer seul un pouvoir dictatorial. En juin 2007, à la suite d’une quasi-guerre fratricide contre le Fatah, mouvement au cœur de l’Autorité palestinienne (AP) de Mahmoud Abbas, le successeur de Yasser Arafat, le Hamas a pris le contrôle de l’enclave.

« Nous sommes prêts, en tant que Palestiniens, à assumer nos responsabilités dès le lendemain (de la guerre à Gaza) afin d’aider (…) à restaurer l’unité du peuple et la direction palestiniens », a déclaré M. Mustafa lors d’une conférence de presse aux côtés du ministre irakien des Affaires étrangères Fouad Hussein.

« Il faut également bien se préparer à la création d’un Etat (palestinien) et aux responsabilités qui en découlent », a-t-il ajouté, quelques jours après la reconnaissance de l’Etat de Palestine par l’Espagne, l’Irlande et la Norvège.

Le rôle de l’Autorité palestinienne après la guerre demeure toutefois encore incertain, en raison de son influence limitée à Gaza et du refus notamment du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’envisager un futur Etat palestinien.

Des dissensions sont apparues au sommet de l’Etat israélien autour du scénario de l’après-guerre dans la bande de Gaza, au moment où le gouvernement affirme y mener la « bataille décisive » pour anéantir le mouvement palestinien Hamas.

Washington a estimé fin mars qu’une « Autorité palestinienne redynamisée » pouvait jouer un rôle pour « créer les conditions d’une stabilité à la fois en Cisjordanie et dans Gaza ».

Une idée balayée par Netanyahu, pour qui l’Autorité palestinienne, chassée de Gaza en 2007 par le Hamas et qu’il accuse de « soutenir » et « financer le terrorisme », n’est « certainement pas » une option pour diriger la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.