Le Premier ministre du Japon contre un transfert d’ambassade à Jérusalem
Rechercher

Le Premier ministre du Japon contre un transfert d’ambassade à Jérusalem

Shinzo Abe est arrivé en Israël et effectue une tournée en Cisjordanie où il rencontrera Abbas avant son homologue israélien Netanyahu mercredi

Benjamin Netanyahu et Shinzo Abe - 12 mai 2014 (Crédit : Toru Hanai/POOL/AFP)
Benjamin Netanyahu et Shinzo Abe - 12 mai 2014 (Crédit : Toru Hanai/POOL/AFP)

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a rejeté mardi un transfert de l’ambassade de son pays à Jérusalem, comme l’ont annoncé les Etats-Unis, lors d’une rencontre avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah en Cisjordanie, a indiqué l’agence palestinienne Wafa.

Abe a atterri à l’aéroport international Ben Gurion d’Israël, puis s’est rendu en voiture à Ramallah, en Cisjordanie, pour rencontrer Abbas.

M. Abe, qui effectue une tournée au Moyen Orient, a assuré au président Abbas que son pays n’avait pas l’intention de suivre l’exemple des Etats-Unis, qui ont décidé de transférer le 14 mai leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, ce qui a provoqué la colère des Palestiniens, a ajouté Wafa.

M. Abe a réaffirmé le soutien de son pays à la création d’un état palestinien indépendant dans le cadre d’une solution de deux Etats, a également indiqué Wafa.

Le président Abbas a pour sa part indiqué que les Palestiniens demeurent « prêts à coopérer pour le succès de tout effort internationale pour trouver un processus politique », à condition qu’il soit basé sur le droit international et la création d’un Etat palestinien.

Les négociations israélo-palestiniennes sont totalement bloquées. Les Palestiniens boycottent également les émissaires américains en signe de protestation contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Cette mesure a été dénoncée par les Palestiniens et applaudie par Israël.

Shinzo Abe doit rencontrer mercredi son homologue israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, a annoncé le ministère israélien des Affaires étrangères.

Une deuxième réunion est ensuite prévue avec une délégation d’hommes d’affaires qui accompagnent le Premier ministre japonais.

Mercredi soir, son épouse et lui assisteront à un dîner offert par Benjamin et Sara Netanyahu à leur résidence officielle à Jérusalem.

« Les relations entre Israël et le Japon sont très bonnes. Les deux pays coopèrent étroitement dans le commerce, l’économie, le secteur de l’informatique, de la science et de la santé ce qui s’est traduit par des investissements de sociétés japonaises dans le technologie israélienne », a ajouté le porte-parole.

M. Netanyahu s’est rendu au Japon en 2014, tandis que M. Abe a effectué une visite en Israël et dans les territoires palestiniens en 2015.

Avant d’arriver en Israël, le Premier ministre japonais a effectué une visite dans les Emirats Arabes Unis et en Jordanie. Abe a rencontré mardi le roi Abdallah II de Jordanie et lui a dit qu’il espérait transformer les liens de Tokyo avec le royaume en un partenariat stratégique. Abe a dit au monarque que « la stabilité de la Jordanie est indispensable à la stabilité régionale » et que le Japon fournirait autant d’aide que possible pour assurer la stabilité économique et sociale du pays. Il a dit qu’il espérait « développer considérablement nos relations bilatérales ».

Dimanche, une réunion quadripartite Japon/Jordanie/Israël/Autorité palestinienne s’est tenue en Jordanie pour discuter d’une initiative appelée « Corridor pour la paix et la prospérité », visant à promouvoir la coopération économique entre Israël, l’Autorité palestinienne et la Jordanie.

A son terme, le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré que l’initiative – qui vise à promouvoir la coopération régionale, notamment par la création d’un parc agro-industriel à Jéricho – était en bonne voie.

« Aujourd’hui, nous assistons à des résultats tangibles. Nos efforts ont enfin commencé à porter leurs fruits », a dit M. Kono.

Il a estimé que cette initiative était vitale pour le développement économique des Territoires palestiniens et de la vallée du Jourdain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...