Le président a présenté ses condoléances à l’Allemagne
Rechercher

Le président a présenté ses condoléances à l’Allemagne

Reuven Rivlin a appelé son homologue allemand pour exprimer ses condoléances suite à la mort des 10 Allemands à Istanbul

Le président Reuven RIvlin et le président allemand Joachim Gauck (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven RIvlin et le président allemand Joachim Gauck (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Le président israélien a présenté ses condoléances et celles de tous les Israéliens, et lui a dit : « nous sommes de tous cœur avec le peuple allemand, suite à la mort de vos citoyens ».

Le président Reuven Rivlin, a appelé le président de l’Allemagne, Joachim Gauck, et a présenté ses condoléances suite à la mort des ressortissants allemands lors de l’attaque terroriste qui a eu lieu hier dans la ville turque d’Istanbul.

Le président Gauck a remercié le président pour son appel, qui l’a très ému, et a évoqué la force du lien entre Israël et l’Allemagne, « je sais qu’Israël a eu tellement d’expériences douloureuses avec le terrorisme, et j’apprécie – et je suis profondément ému par – votre appel aujourd’hui pour présenter vos condoléances, que, je vous assure, je vais transmettre aux familles des victimes avec qui nous sommes en contact étroit ».

Le président Rivlin a souligné que les liens étroits entre les pays avaient été affichés un jour plus tôt, lors d’une cérémonie tenue à l’occasion de l’intégration de la marine israélienne d’un nouveau sous-marin, le cinquième, construit par l’Allemagne.

« Même dans ces moments de tristesse et d’inquiétude face à la terreur aveugle, je tiens à vous remercier, et la chancelière Merkel, au nom de toutes les personnes israéliennes, pour votre préoccupation sincère pour notre sécurité ».

Le président Gauck lui a dit qu’il était fier de savoir que l’Allemagne continuera à soutenir Israël.

Un obélisque égyptien devient mémorial aux victimes de l’attentat d’Istanbul

Désormais noyé sous les fleurs et les messages, l’obélisque de l’Egypte antique devant lequel s’est déroulé l’attentat suicide qui a visé mardi un groupe de touristes étrangers Istanbul est devenu un mémorial en hommage aux dix Allemands tués.

Des centaines de Turcs ou touristes se succèdent autour du monument, protégé par une grille de fer, pour y déposer des montagnes de fleurs et d’écriteaux ou de banderoles dans toutes les langues, turc, anglais ou allemand, qui appellent à la paix ou à la prière pour les victimes.

« Pray for Istanbul », écrit l’un d’eux, posé à côté d’une silhouette de la plus grande ville de Turquie. « Arrêtez le terrorisme. Nous sommes le monde ! », proclame un autre.

« Nous maudissons le terrorisme », lance un panneau déposé au nom d’une association turque pour le tourisme. En guise d’hommage, d’autres ont accroché des écharpes aux couleurs des clubs de football allemand du Bayern Münich ou du Borussia Dortmund.

Mardi matin, un attentat suicide a visé un groupe de touristes allemands à quelques centaines de mètres de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, deux des monuments les plus visités de la plus grande ville de Turquie.

Selon les autorités turques, il a été perpétré par un Syrien âgé de 28 ans entré en Turquie quelques jours avant l’attaque comme un simple réfugié.

Outre les 10 Allemands tués, l’attaque a fait 17 blessés, pour la plupart étrangers.

Mercredi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière ont rendu hommage aux victimes en déposant des fleurs devant l’obélisque, sous haute protection policière.

L’esplanade a depuis été rendue aux touristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...