Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Le président iranien fustige la possibilité d’une normalisation israélo-saoudienne

Ebrahim Raissi a indiqué qu'une normalisation équivalait "à poignarder dans le dos" les Palestiniens, ajoutant qu'un accord "n'assurera pas la sécurité du régime sioniste"

Le président iranien Ebrahim Raissi lors d'une conférence de presse à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit :  AP Photo/Jason DeCrow)
Le président iranien Ebrahim Raissi lors d'une conférence de presse à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Jason DeCrow)

Le président iranien Ebrahim Raissi a accusé, mercredi, son rival régional, l’Arabie saoudite, de trahison à l’égard des Palestiniens suite aux négociations entreprises sur une éventuelle normalisation des relations entre le royaume et Israël.

« La mise en place de relations entre le régime sionisme et n’importe quel pays de la région, si l’objectif en est d’assurer la sécurité du régime sioniste, ne l’assurera par ailleurs très certainement pas », a déclaré Raissi lors d’une conférence de presse à New York, où il se trouve pour assister à l’Assemblée générale des Nations unies.

« Nous pensons que des liens entre des pays de la région et le régime sioniste équivalent à poignarder dans le dos le peuple palestinien et la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] affichée par les Palestiniens », a-t-il poursuivi.

Raissi avait déjà émis une mise en garde sur le sujet à l’Arabie saoudite mardi, disant que « la normalisation avec le régime sioniste ne créera pas la sécurité ».

Les États-Unis cherchent à négocier un accord de normalisation entre l’Arabie saoudite et Israël, un accord qui pourrait avoir un impact spectaculaire dans tout le Moyen-Orient. L’État juif a d’ores et déjà normalisé ses relations avec les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Maroc, l’Égypte et la Jordanie.

L’Arabie saoudite partage la même hostilité à l’égard du régime des Ayatollahs, même si Ryad a pris des initiatives pour apaiser les tensions avec Téhéran par le biais de pourparlers ayant eu lieu sous l’égide de la Chine.

À gauche, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. Au centre : le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem. À droite, le président américain Joe Biden, à Washington, le 2 novembre 2022. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP; Alex Kolomoisky/Pool/Flash90 ; Michael A. McCoy/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/Getty Images via AFP)

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman a expliqué mercredi que « chaque jour, nous nous rapprochons » d’une normalisation des relations entre l’Arabie saoudite et Israël. Il a néanmoins clairement établi que la question palestinienne était « une composante très importante » dans ce processus.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.