Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Le prix mondial de la liberté de la presse de l’Unesco pour les journalistes palestiniens de Gaza

Selon le Comité de protection des journalistes (CPJ), au moins 97 journalistes et salariés de médias ont été tués depuis le 7 octobre, dont 92 sont des Palestiniens

A Santiago, capitale du Chili, le journaliste palestinien Nasser Abu Baker reçoit le prix 2024 pour la liberté de la presse dans le monde UNESCO/Guillermo Cano au nom de tous les journalistes palestiniens choisis, cette année, comme lauréats, lors de la 31e Conférence sur la liberté de la presse dans le monde, le 2 mai 2024. (Crédit : AFP/UNESCO)
A Santiago, capitale du Chili, le journaliste palestinien Nasser Abu Baker reçoit le prix 2024 pour la liberté de la presse dans le monde UNESCO/Guillermo Cano au nom de tous les journalistes palestiniens choisis, cette année, comme lauréats, lors de la 31e Conférence sur la liberté de la presse dans le monde, le 2 mai 2024. (Crédit : AFP/UNESCO)

L’Unesco a attribué jeudi son Prix mondial de la liberté de la presse à l’ensemble des journalistes palestiniens couvrant Gaza, décimés depuis plus de six mois par l’offensive israélienne sur ce territoire consécutive à l’attaque du Hamas dans le sud d’Israël.

« En ces temps d’obscurité et de désarroi, nous souhaitons adresser un message fort de solidarité et de reconnaissance aux journalistes palestiniens qui couvrent cette crise dans des circonstances dramatiques », a commenté Mauricio Weibel, président du Jury international de professionnels des médias.

« L’humanité a une dette immense à leur égard, pour leur courage et leur engagement en faveur de la liberté d’expression », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Audrey Azoulay, la directrice générale de l’Unesco, l’organisation onusienne pour l’éducation, la science et la culture, a de son côté souligné « l’importance d’une mobilisation collective afin que les journalistes, partout dans le monde, puissent continuer à mener leur travail essentiel d’information et d’enquête ».

Selon le Comité de protection des journalistes (CPJ), une association basée à New York, au moins 97 journalistes et salariés de médias ont été tués depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas, dont 92 sont des Palestiniens. Seize autres ont été blessés.

La guerre a éclaté le 7 octobre lorsque des commandos du mouvement islamiste palestinien Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza ont mené une attaque sans précédent dans le sud d’Israël, entraînant la mort de 1.170 personnes, en majorité des civils, selon un bilan établi par l’AFP à partir des données officielles israéliennes.

Plus de 250 personnes ont été enlevées et 129 restent détenues à Gaza dont 34 sont mortes, d’après des responsables israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.