Le procureur militaire défend la décision de juger Elor Azaria
Rechercher

Le procureur militaire défend la décision de juger Elor Azaria

Le ministre de la Défense avait déclaré que les affaires comme celle d’Azaria étaient inévitables

Le colonel Sharon Afek, procureur militaire général. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Le colonel Sharon Afek, procureur militaire général. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Le procureur en chef de l’armée israélienne a défendu la décision de juger un soldat qui avait tiré sur un attaquant palestinien désarmé à Hébron en mars.

« Quand il y a une présomption de crime grave, il est de notre responsabilité d’enquêter et de juger, même quand les passions s’enflamment, même quand il y a un débat public, et même quand les décisions ne sont pas populaires », a déclaré le colonel Sharon Afek pendant une réunion de l’association du barreau israélienne à Tel Aviv.

Ses déclarations semblaient être une réponse au ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui a déclaré lundi que des affaires comme celle d’Elor Azaria, le tireur de Hébron, étaient inévitables, puisque les soldats ne pouvaient pas s’arrêter et demander un avis juridique à un avocat avant de mener une mission.

« Je veux vous rappeler que ces personnes combattent le terrorisme au quotidien, combattent des terroristes. Ils ne peuvent pas aller en mission avec un avocat avec eux, et donc, parfois, [leur] processus de pensée sera correct, et parfois il ne le sera pas », avait déclaré Liberman.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...