Le programme (complet) de la visite « historique » de 3 jours de Modi
Rechercher

Le programme (complet) de la visite « historique » de 3 jours de Modi

Le leader de la plus grande démocratie du monde sera accompagné par Netanyahu tout au long de son séjour, un honneur habituellement réservé aux présidents américains

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec son homologue indien Narendra Modi, à Jérusalem, le 5 juillet 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec son homologue indien Narendra Modi, à Jérusalem, le 5 juillet 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le leader de la plus grande démocratie du monde sera accompagné par Netanyahu tout au long de son séjour, un honneur habituellement réservé aux présidents américains.

Le Premier ministre indien Narendra Modi est arrivé en Israël mardi après-midi pour une visite de trois jours, un séjour que les deux pays considèrent déjà comme historique.

A l’occasion de la célébration du 25e anniversaire de l’établissement de liens diplomatiques, la visite de Modi marque le premier pas en Israël d’un chef de gouvernement indien. En plus de s’asseoir avec des politiciens et des chefs d’entreprises, son programme détaillé comprend la rencontre d’une victime juive d’une attaque terroriste à Mumbai, la visite d’une ferme de fleurs, d’une usine de dessalement et du musée d’Israël. Ceci avant de participer, point d’orgue du séjour, à un rassemblement de milliers d’Indiens vivant en Israël, et de déposer des couronnes dans un cimetière militaire de Haïfa.

Modi a décidé de ne pas rencontrer de dirigeants de l’Autorité palestinienne, une position extrêmement rare chez les pays ayant de bons liens dans le monde arabe. New Delhi explique ceci dans le cadre d’un désir de bien faire la distinction entre ses relations avec Jérusalem et avec Ramallah.

« En tant que Premier ministre indien, je suis très heureux de cette visite sans précédent qui rapprochera nos deux pays et nos citoyens », a déclaré Modi sur son compte Facebook lundi.

« J’aurai des entretiens approfondis avec le Premier ministre Netanyahu sur l’ensemble de notre partenariat et son renforcement dans divers domaines, pour un bénéfice commun. Nous aurons également l’occasion de discuter de grands défis qui nous concernent tous comme le terrorisme », a-t-il écrit, postant une photo de lui-même avec Netanyahu.

I will be visiting Israel on 4-6 July, 2017 upon invitation of Prime Minister Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו. As…

Posted by Narendra Modi on Monday, 3 July 2017

Pour souligner l’importance que Jérusalem attribue à la visite de Modi, Netanyahu a dégagé son emploi du temps pour être aux cotés de Modi pendant presque toute la durée de son séjour dans le pays. Ce type d’attention d’un Premier ministre israélien est généralement réservé aux présidents américains.

« Je vais accompagner le Premier ministre à de nombreux événements lors de sa visite, comme il en convient pour le leader de la plus grande démocratie au monde », a déclaré Netanyahu lundi lors de la réunion hebdomadaire de son Cabinet.

Mardi, avant l’arrivée de Modi à l’aéroport de Ben Gourion, Netanyahu et son homologue indien ont co-rédigé une déclaration soulignant l’importance de la visite de cette semaine.

« Le partenariat naturel entre l’Inde et Israël, formellement conclu il y a 25 ans avec des relations diplomatiques complètes, s’est renforcé d’année en année. Le lien profond entre nos peuples reflète nos nombreuses similitudes, non pas en taille mais en état esprit», ont écrit les deux leaders dans ce texte publié notamment dans les journaux The Times of India et Israel Hayom.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

« Nos deux démocraties modernes et dynamiques s’appuient sur nos riches traditions historiques, tout en s’efforçant de saisir la promesse du futur pour nos peuples ».

Israël et l’Inde sont des pays complexes, Modi et Netanyahu ont poursuivi : « Comme les asanas yogiques qui se fondent et tirent en même temps, nos deux pays font face à de nombreux défis. En travaillant ensemble, nous pouvons surmonter certains des défis. »

En plus de la haute valeur symbolique et des réunions diplomatiques, la visite de Modi a également une forte orientation économique. Les deux pays devraient établir un nouveau « Forum des PDG Inde-Israël », qui devrait servir de centre d’action pour favoriser le commerce.

« Je me joindrai aux chefs de file et aux start-up indiennes et israéliennes pour discuter de notre priorité partagée d’élargir la collaboration commerciale et l’investissement sur le terrain », a écrit Modi sur Facebook. « En outre, j’espère avoir une idée des réalisations d’Israël en matière de technologie et d’innovation grâce à des visites sur place. »

Moshe Yaalon rencontre le Premier ministre indien Narendra Modi à l'inauguration du pavillon des industries militaires israéliennes au salon aéronotique de Bangalore, en Inde. (Crédit photo: Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)
Moshe Yaalon rencontre le Premier ministre indien Narendra Modi à l’inauguration du pavillon des industries militaires israéliennes au salon aéronotique de Bangalore, en Inde. (Crédit photo: Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)

Modi, qui a visité Israël pour la première fois en 2006 en tant que ministre en chef du Gujarat, devrait débarquer à Tel Aviv, où il sera accueilli par une cérémonie officielle d’accueil, à laquelle participera Netanyahu.

En route de l’aéroport à Jérusalem, les deux Premiers ministres s’arrêteront à Mishmar Hashiva pour visiter la « Danziger Dan Flower Farm », l’une des principales sociétés de floriculture d’Israël. Avec le ministre de l’Agriculture, Uri Ariel, les Premiers ministres se renseigneront sur la manière « innovante » dont les fleurs y sont produites, selon le cabinet du Premier ministre.

Une fois que Modi et Netanyahu arrivent dans la capitale, ils se rendront au musée de Yad Vashem. Les deux dirigeants visiteront la Salle des Noms et participeront à une cérémonie commémorative dans la Crypte du Souvenir avant de se rendre au Mémorial des enfants. À 8 heures, Modi et Netanyahu publieront des déclarations aux médias à la résidence du Premier ministre sur la rue Balfour, avant de manger ensemble.

Des proches des survivants de la Shoah déposent des fleurs et des bougies sue les noms des camps de concentration, dans la Crypte du Souvenir, à Yad Vashem, à l'occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, le 28 avril 2014. (Crédit : Mriam Alster/Flash90)
Des proches des survivants de la Shoah déposent des fleurs et des bougies sur les noms des camps de concentration, dans la Crypte du Souvenir, à Yad Vashem, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, le 28 avril 2014. (Crédit : Mriam Alster/Flash90)

Mercredi matin, Modi tiendra une réunion de travail avec le président Reuven Rivlin. De la résidence du président, il se rendra à l’hôtel King David pour une autre réunion de travail avec Netanyahu. Une fois que les deux chefs auront déjeuné ensemble, ils assisteront à une cérémonie au cours de laquelle une série d’accords bilatéraux seront signés et feront des déclarations à la presse.

Dans l’après-midi, Modi doit rencontrer le leader de l’opposition Isaac Herzog et les membres de la communauté indienne. Puis il se dirigera vers le musée d’Israël, où, avec Netanyahu, il parcourra la route de la synagogue et contemplera une reconstruction de la synagogue Kadavumbagam de la ville de Cochin dans le sud de l’Inde. La structure en bois du 16ème siècle a « un plafond taillé et peint qui est influencé par les décorations des mosquées et des temples hindous », selon le Musée d’Israël.

A crumbling old Cochin synagogue (photo credit: CC-BY, Emmanuel Dyan via Flickr)
Un ancienne synagogue de Cochin (Crédit: CC-BY, Emmanuel Dyan via Flickr)

« La communauté juive en Inde a toujours été accueillie avec chaleur et respect et n’a jamais fait face à une persécution », ont déclaré Modi et Netanyahu dans leur article commun mardi. « Les Juifs d’origine indienne en Israël sont fiers de leur héritage et ont laissé une empreinte indélébile sur les deux sociétés. Les deux communautés servent de pont humain entre nos nations. »

Mercredi soir, vers 8 heures, les deux Premiers ministres se joindront à un rassemblement majeur au parc des expositions de Tel-Aviv, qui devrait attirer quelque 4 000 participants. Avant que les deux dirigeants ne fassent leurs discours, l’événement sera animé par un programme culturel, avec une représentation du chanteur populaire Sukhwinder Singh de Bollywood.

À Tel-Aviv, il rencontrera également des marchands de diamants du Gujarat, un État de l’Inde occidentale. « Je suis particulièrement impatient d’interagir avec la grande diaspora indienne dynamique en Israël qui représente un lien durable entre nos deux peuples », a écrit Modi sur Facebook.

Environ 12 000 ressortissants indiens non-juifs vivent actuellement et travaillent en Israël, ainsi que quelque 80 000 juifs israéliens avec au moins un parent d’origine indienne. Seulement 5 000 juifs demeurent en Inde aujourd’hui.

Le maison du Habad de Bombay, où le rabbin Gavriel Holtzberg, 29 ans, et son épouse Rivkah, 28 ans , ont été assassinés par des terroristes islamistes pakistanais, le 25 décembre 2008. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Le maison du Habad de Bombay, où le rabbin Gavriel Holtzberg, 29 ans, et son épouse Rivkah, 28 ans , ont été assassinés par des terroristes islamistes pakistanais, le 25 décembre 2008. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

À Tel Aviv, Modi doit également rencontrer Moshe Holtzberg, le fils de deux émissaires de Chabad, Rabbi Gavriel et Rivkah Holtzberg, qui ont été tués lors d’une attaque terroriste de novembre 2008 à Mumbai. Il rencontrera probablement Sandra Samuel, la nounou de Moshe à l’époque, qui a sauvé le garçon le jour de l’attaque.

L’attaque contre la maison de Chabad de la ville indienne faisait partie d’une attaque de masse dans la ville par un groupe islamiste pakistanais qui a laissé 166 morts et des centaines de blessés. En plus des Holtzberg, quatre autres visiteurs juifs de la Maison de Chabad ont été tués dans l’attaque.

Jeudi matin, Modi et Netanyahu se rendront en hélicoptère à Haifa, où ils visiteront un cimetière où des soldats indiens qui se sont battus pendant la Première Guerre mondiale sont enterrés. On s’attend à ce que Modi pose deux couronnes – l’une pour les hindous et une autre pour les soldats musulmans – qui ont donné leur vie pendant la libération de Haïfa en 1918, comme il l’a expliqué dans son post sur Facebook.

En rentrant à Tel Aviv, Modi et Netanyahu s’arrêteront à Olga Beach pour visiter une unité de dessalement d’eau exploitée par G.A.L. Technologies de l’eau. « Les crises d’eau extrêmes d’Israël dans le passé l’ont placé dans une position unique pour comprendre la quête de l’Inde concernant des solutions d’eau efficaces », ont écrit les deux Premiers ministres. « L’adaptation rentable de la technologie israélienne aux besoins de l’Inde pourrait créer de nouvelles solutions que nous pourrions utiliser pour relever les défis de l’eau d’autres pays en développement à travers le monde ».

Le président indien Pranab Mukherjee, à gauche, inspecte les troupes israéliennes avec le président Reuven Rivlin pendant la première visite officielle en Israël d'un dirigeant indien, le 14 octobre 2015. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président indien Pranab Mukherjee, à gauche, inspecte les troupes israéliennes avec le président Reuven Rivlin pendant la première visite officielle en Israël d’un dirigeant indien, le 14 octobre 2015. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Modi et Netanyahu iront déjeuner avec des dirigeants indiens et israéliens au Dan Hotel, avant d’assister à une grande conférence sur l’innovation, au cours de laquelle cinq entreprises israéliennes et quatre entreprises indiennes feront des présentations.

En 1992, lorsque les relations diplomatiques ont été établies, le commerce bilatéral s’élevait à environ 200 millions de dollars. Aujourd’hui, il atteint 5 milliards de dollars, dont un cinquième concerne les exportations de défense israéliennes.

« L’Inde est un marché d’exportation clé pour Israël », a déclaré le ministre de l’Economie, Eli Cohen. C’est un pays de 1,3 milliard de consommateurs, dont environ 300 millions appartiennent à la classe moyenne et supérieure, «avec un pouvoir d’achat égal à la classe moyenne des économies occidentales», a-t-il ajouté.

Après une courte rencontre avec des étudiants indiens jeudi après-midi, Modi se rendra à l’aéroport, où Netanyahu lui fera ses adieux lors d’une cérémonie officielle.

« La visite historique de cette semaine, alors que nous célébrons 25 ans de relations diplomatiques complètes entre l’Inde et Israël, reflète non seulement la coopération étroite de nos gouvernements, mais aussi la grande sympathie et l’affinité entre nos peuples », ont écrit les deux Premiers ministres.

« Nous sommes convaincus que dans 25 ans, les Indiens et les Israéliens se souviendront de cette visite comme le premier des nombreux jalons historiques que nous avons posés pour la grande amitié entre nos peuples ».

Enregistrer

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...