Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Le Qatar est prêt à expulser les dirigeants du Hamas – source

Doha anticipe la demande américaine de mettre un terme à la présence du bureau politique du groupe terroriste palestinien, comme formulée par Blinken au Premier ministre qatari

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

L'émir Tamim ben Hamad al-Thani (à droite), souverain du Qatar depuis 2013, lors d'une réunion avec le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh (hors champ), et le responsable Khaled Meshaal, à Doha, le 17 octobre 2016. (Crédit : Gouvernement du Qatar)
L'émir Tamim ben Hamad al-Thani (à droite), souverain du Qatar depuis 2013, lors d'une réunion avec le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh (hors champ), et le responsable Khaled Meshaal, à Doha, le 17 octobre 2016. (Crédit : Gouvernement du Qatar)

Le Qatar est prêt à accepter une demande des États-Unis d’expulser les dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas de Doha et s’attend à ce qu’une telle demande soit bientôt formulée, a déclaré samedi une source familière avec la question au Times of Israel.

Le mois dernier, le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait souligné au Premier ministre du Qatar, Mohammed al-Thani, que Doha devrait expulser les dirigeants du Hamas si le groupe terroriste continuait à rejeter les propositions d’accord sur les otages, a indiqué un fonctionnaire américain, confirmant une information du Washington Post.

Les négociations semblent sur le point d’atteindre un point d’inflexion au cours du week-end, avec l’arrivée du chef de la CIA, William Burns, au Caire vendredi et celle d’une délégation du Hamas plus tard dans la journée de samedi, alors que les parties attendent la réponse du groupe terroriste à la dernière proposition d’accord sur les otages élaborée par les médiateurs égyptiens, qataris et américains, et approuvée par Israël.

Les États-Unis ont reproché au Hamas d’avoir refusé d’accepter les offres précédentes et affirment que le groupe terroriste palestinien est le seul obstacle à un accord qui verrait la libération de dizaines d’otages israéliens parmi les plus vulnérables en échange d’une trêve immédiate d’au moins six semaines.

La source proche du dossier a indiqué que les États-Unis pourraient demander à Doha d’expulser les dirigeants du Hamas si le groupe terroriste rejette la dernière offre sur la table.

Selon un fonctionnaire israélien, le Hamas ne devrait pas rejeter l’offre d’emblée, mais plutôt revenir avec une offre modifiée de son côté.

Toutefois, étant donné que la patience de Washington à l’égard du groupe terroriste palestinien s’épuise, toute autre réponse qu’une réponse positive à l’accord sur la table pourrait suffire à amener les États-Unis à demander officiellement au Qatar d’expulser le bureau politique du Hamas, selon la source.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.