Le rabbin d’une yeshiva de Jaffa agressé ; 2 personnes arrêtées
Rechercher

Le rabbin d’une yeshiva de Jaffa agressé ; 2 personnes arrêtées

Naftali Bennett a condamné l'attaque "antisémite" contre Eliyahu Mali dans une ville judéo-arabe

Deux résidents arabes de Jaffa sont filmés en train de tabasser le rabbin Eliyahu Mali, le 18 avril 2021. (Autorisation)
Deux résidents arabes de Jaffa sont filmés en train de tabasser le rabbin Eliyahu Mali, le 18 avril 2021. (Autorisation)

Un rabbin a été violemment agressé à Jaffa dans un crime de haine présumé, dimanche, alors qu’il cherchait à acheter un local pour abriter sa yeshiva.

Deux hommes d’une trentaine d’années ont été arrêtés pour avoir frappé le rabbin Eliyahu Mali, qui dirige la Yeshiva Shirat Moshe Hesder dans la ville mixte judéo-arabe voisine de Tel Aviv.

La Douzième chaîne a rapporté que M. Mali et son collègue se sont rendus dans un immeuble de Jaffa pour visiter les lieux. Ils ont été entourés par des résidents arabes du quartier, qui ont commencé à leur crier dessus et à leur ordonner de partir. Lorsqu’ils ont refusé et ont commencé à filmer l’incident, les suspects ont commencé à frapper Mali et son collègue.

Mali n’a pas eu besoin d’être hospitalisé pour ses blessures.

Des photos publiées en ligne montrent le rabbin, âgé d’une soixantaine d’années, en train de recevoir des coups de pied au sol.

Les députés de droite ont fermement condamné l’attaque, la qualifiant d’antisémite.

« L’État d’Israël n’est pas un shtetl dans lequel on peut faire du mal aux Juifs », a tweeté Naftali Bennett, chef du parti Yamina, en référence aux hameaux juifs d’Europe de l’Est. « La violence sévère et manifeste contre le rabbin Eliyahu Mali, le chef de la yeshiva hesder de Jaffa, est une… honte nationale ».

« Nous assistons à une série d’attaques d’assaillants arabes contre des Juifs observant la Torah, qui sont délibérées et antisémites », a-t-il déclaré.

Le ministre des affaires de Jérusalem, Rafi Peretz, a qualifié l’incident de « glaçant » et a exhorté la police à traduire les agresseurs en justice.

La police a dit qu’elle enquêtait sur l’affaire.

Cet incident est survenu quelques jours après l’arrestation d’un Palestinien résidant à Jérusalem-Est, soupçonné d’avoir giflé deux garçons ultra-orthodoxes dans un tramway de la capitale, puis d’avoir publié sur TikTok les images de cette agression non provoquée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...