Rechercher

Le Royaume-Uni accueillera le concours de l’Eurovision 2023 à la place de l’Ukraine

Les organisateurs promettent "d'ajouter l'esprit ukrainien" au concours de chant de l'année prochaine, le pays lauréat de cette année ne pouvant pas l'accueillir en toute sécurité

Les membres du groupe "Kalush Orchestra" célèbrent sur scène avec les drapeaux de l'Ukraine après avoir remporté au nom de l'Ukraine le concours Eurovision de la chanson 2022, au Pala Alpitour de Turin, le 14 mai 2022. (Crédit : Marco Bertorello/AFP)
Les membres du groupe "Kalush Orchestra" célèbrent sur scène avec les drapeaux de l'Ukraine après avoir remporté au nom de l'Ukraine le concours Eurovision de la chanson 2022, au Pala Alpitour de Turin, le 14 mai 2022. (Crédit : Marco Bertorello/AFP)

L’Union européenne de radio-télévision (UER) a annoncé lundi que le Concours de l’Eurovision 2023 sera organisé au Royaume-Uni, malgré le fait que l’Ukraine ait remporté le concours de cette année et donc le droit d’accueillir l’événement l’année prochaine.

L’UER, qui organise le concours chaque année, a déclaré le mois dernier qu’elle ne voyait pas de quelle manière l’Ukraine, déchirée par la guerre, pourrait accueillir en toute sécurité le concours de l’année prochaine. Elle a donc entamé des discussions avec la BBC, le radiodiffuseur public britannique, le Royaume-Uni ayant obtenu la deuxième place au concours.

« Nous sommes exceptionnellement reconnaissants à la BBC d’avoir accepté d’organiser le concours de l’Eurovision au Royaume-Uni en 2023 », a déclaré Martin Österdahl, superviseur exécutif de l’Eurovision, dans un communiqué de l’UER.

Surfant sur une vague de sympathie internationale après l’invasion de la Russie en février, le groupe ukrainien Kalush Orchestra a remporté la première place du concours international en mai. En général, le fait de remporter le concours confère au pays gagnant le droit d’accueillir le concours l’année suivante.

Mykola Chernotytskyi, directeur du radiodiffuseur public ukrainien, a regretté que son pays ne soit pas en mesure d’accueillir le concours l’année prochaine, mais a déclaré qu’il jouerait son rôle dans la planification de l’évènement.

« Je suis convaincu qu’ensemble nous serons en mesure d’ajouter l’esprit ukrainien à cet événement et d’unir une fois de plus l’ensemble de l’Europe autour de nos valeurs communes de paix, de soutien, de célébration de la diversité et du talent », a déclaré Chernotytskyi.

L’UER a déclaré que le radiodiffuseur public ukrainien travaillerait avec la BBC « pour développer et mettre en œuvre les éléments ukrainiens des spectacles de l’année prochaine ». L’Ukraine sera également automatiquement qualifiée pour la grande finale du concours de 2023, comme le sont traditionnellement les anciens lauréats. (Le Royaume-Uni se qualifie automatiquement pour la finale chaque année car il fait partie des « cinq grands » pays qui contribuent le plus au financement de l’UER).

Le Royaume-Uni va maintenant travailler à la sélection d’une ville hôte pour le concours de l’année prochaine. Le Royaume-Uni a accueilli le concours huit fois jusqu’à présent ; la dernière fois, le concours a eu lieu à Birmingham, en 1998. Lors de cette édition, la chanteuse israélienne Dana International a remporté le concours.

La chanteuse israélienne Dana International lors du concours de l’Eurovision, à Jérusalem, en 1999. (Crédit : GPO)

Le concours a également eu lieu à Londres à quatre reprises, la dernière fois en 1977. De nombreux observateurs ont émis l’hypothèse que Glasgow, qui n’a jamais accueilli le concours, pourrait être une ville candidate de choix cette année.

Après avoir remporté deux fois de suite l’Eurovision en 1978 et 1979, Israël a refusé d’accueillir le concours de 1980 pour des raisons financières, qui s’était finalement déroulé à La Haye.

Israël a été le premier pays à annoncer sa candidate pour l’édition de 2023, en révélant, au début du mois, qu’il avait choisi la pop star Noa Kirel comme représentante.

Kirel, l’une des chanteuses actuelles les plus populaires d’Israël, a depuis déclaré aux médias qu’elle réfléchissait encore à sa participation au concours international de la chanson, qui aura lieu dans dix mois.

Israël a remporté l’Eurovision à quatre reprises : en 1978, avec « A-ba-ni-bi » d’Izar Cohen, en 1979 avec « Hallelujah » de Milk and Honey, en 1998 avec « Diva » de Dana International et en 2018 avec « Toy » de Netta Barzilai. Les concours de 1979 et 1999 se sont déroulés à Jérusalem, tandis que celui de 2019 a été organisé à Tel Aviv.

Lors du concours de cette année, Michael Ben David, qui représentait Israël – et qui avait été choisi en gagnant « X-Factor Israel » — n’a pas atteint la finale de la compétition, le pire résultat enregistré par le pays depuis 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...