Le Sénat américain exprime son soutien à Israël et fustige la terreur palestinienne
Rechercher

Le Sénat américain exprime son soutien à Israël et fustige la terreur palestinienne

Une résolution condamne dans "les termes les plus durs possibles" les attaques qui ont tué 11 Israéliens et blessé 145 personnes

De gauche à droite : le sénateur Richard Blumenthal, le sénateur Kelly Ayotte, le sénateur, John McCain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le sénateur Christopher Coons, le sénateur Sheldon Whitehouse et l'ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO / Flash90)
De gauche à droite : le sénateur Richard Blumenthal, le sénateur Kelly Ayotte, le sénateur, John McCain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le sénateur Christopher Coons, le sénateur Sheldon Whitehouse et l'ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO / Flash90)

Le Sénat américain a passé mardi une résolution exprimant son soutien à Israël et condamnant les attaques terroristes palestiniennes.

La résolution, passée à l’unanimité, condamne « dans les termes les plus durs possibles » les attaques qui ont causé la mort de 11 Israéliens et 145 blessés, et appelait le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à arrêter l’incitation à la haine par des officiels palestiniens et des médias.

La résolution affirmait que le Sénat « se tient aux côtés du peuple d’Israël dans ces jours difficiles » et soutient le droit de l’Etat juif à se défendre, rejettant « toute suggestion d’équivalence morale du personnel israélien de sécurité » protégeant ses citoyens et « les tentatives de terroristes de prendre délibérément des vies innocentes ».

Le sénateur Richard Blumenthal, D-Conn, et Kelly Ayotte, R-NH, ont présenté la résolution, qui a été soutenue par 67 parlementaires, 41 Républicains et 26 Démocrates.

La semaine dernière, la Chambre des Représentants a passé sa propre résolution condamnant le terrorisme palestinien.

Réaffirmant la position américaine qu’une paix finale doit être négociée, la résolution du Sénat a appelé toutes les parties à revenir aux négociations « immédiatement et sans pré-conditions ».

Il a été présenté le 3 novembre, quelques jours avant l’annonce de la Maison Blanche que les Etats-Unis ne parviendraient pas à négocier un accord avant que le président Barack Obama ne quitte le pouvoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...