Israël en guerre - Jour 196

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Le sergent Nativ Kuzaro, 21 ans : « Son sourire montrait toujours la voie à suivre »

Tué par le Hamas alors qu'il tentait de réapprovisionner une batterie du Dôme de fer le 7 octobre 2023

Le sergent Nativ Kuzaro, tué par le Hamas alors qu'il tentait de réapprovisionner une batterie du Dôme de Fer le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent Nativ Kuzaro, tué par le Hamas alors qu'il tentait de réapprovisionner une batterie du Dôme de Fer le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent Nativ Kuzaro, 21 ans, technicien du système de défense anti-missile « Dôme de fer »de Maaleh Adumim, a été tué par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre.

Nativ, la capitaine Sahar Saudyan et Binyamin Gavriel Yona étaient allés réapprovisionner la batterie de défense en missiles d’interception quelques heures après l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas. Les missiles sont stockés à proximité, mais pas dans la batterie elle-même.

Tous trois ont été abattus dans leur véhicule. Leurs corps ont été retrouvés et identifiés plusieurs jours plus tard. Ils sont les premiers opérateurs de Dôme de fer à être tués au combat.

Nativ laisse derrière lui ses parents, Esther et Hagaï, ainsi que ses aînés, Nofar et Kfir. Il a été enterré le 12 octobre au mont Herzl, à Jérusalem.

Sa famille a déclaré qu’il aspirait à suivre une carrière militaire, qu’il était toujours le premier à aider les autres, qu’il aimait cuisiner – notamment pour ses camarades de la base – et qu’il souriait sur toutes les photos.

Son frère, Kfir Kuzaro, a raconté à la Treizième chaîne que vers 8h10, Nativ leur avait envoyé un selfie de lui en gilet pare-balles, en écrivant : « Wow, quelle matinée j’ai eue, toutes les roquettes étaient à côté de moi. Les missiles se sont épuisés, nous allons nous réapprovisionner. »

Sa sœur, Nofar Biton, a déclaré à la chaîne que, quelques minutes avant qu’il ne soit tué, il lui avait dit que des terroristes se trouvaient à proximité du stock, ajoutant : « Ne dis rien à papa et maman. »

« Il était un enfant de lumière et de joie », a déclaré Nofar. « Son sourire montrait toujours la voie à suivre. »

« Nativ m’a dit un jour : ‘S’il m’arrive quelque chose, j’espère que ce sera dans l’armée. Comme ça, on ne m’oubliera pas.' »

Kfir a déclaré à un média local que Nativ voulait suivre une formation d’officier et rester dans l’armée au-delà de son service obligatoire. « Il en avait fait un objectif et nous en avait parlé. Il aspirait à étudier, il aimait apprendre. C’était un petit frère merveilleux qui m’a dit qu’il voulait suivre mes traces. Il était la lumière de la maison. »

Le père de Nativ, Hagaï, a déclaré au média que « sur chaque photo, on pouvait voir son sourire et sa lumière, et même au moment de sa mort, il souriait ». « Ce garçon était aimé de tous. Il était dans les groupes familiaux WhatsApp de ses amis. »

Hagaï a ajouté que Nativ « était toujours actif et volontaire, à l’école, il était le premier à se porter volontaire, et à la maison encore, il était toujours le premier à aider. Sur la base aussi, il faisait toujours plaisir à tout le monde – il nous disait tout le temps à quel point il nous aimait et à quel point il aimait la maison. Nativ était tellement unique, un garçon spécial avec un prénom particulier ».

Nofar a déclaré que son statut sur WhatsApp depuis des années était devenu une sorte de testament pour sa famille et ses amis : « Laissons aux futures générations un monde meilleur que celui que nous avons trouvé. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.