Le Shin Bet nie avoir menacé un auteur irano-américain interrogé à Ben Gurion
Rechercher

Le Shin Bet nie avoir menacé un auteur irano-américain interrogé à Ben Gurion

Le service de Sécurité a décrit l'interrogatoire d'Aslan comme ayant été "court" et a indiqué avoir a agi conformément à la loi, afin de garantir la sécurité d'Israël

Les voyageurs à l'arrivée et au départ de l'aéroport Ben Gurion, à Lod. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Les voyageurs à l'arrivée et au départ de l'aéroport Ben Gurion, à Lod. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les services de sécurité du Shin Bet ont démenti mercredi avoir interrogé un auteur irano-américain à son entrée en Israël.

Reza Aslan a déclaré lundi qu’il avait été arrêté et interrogé il y a deux semaines en arrivant en Israël depuis le Jourdain.

Il dit avoir été accusé de refuser à Israël le droit d’exister, et menacé de « ne plus voir ses enfants pendant un bon moment », entre autres.

« Les accusations de menace à l’encontre de Mr Aslan durant une conversation, et les accusations d’interrogatoire politiques par le Shin Bet ont été minutieusement étudiées… il s’est avéré qu’elles sont infondées », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Le Shin Bet a décrit l’interrogatoire d’Aslan comme ayant été « court » et a indiqué que son attitude a éveillé des soupçons. Il a souligné que l’agence a agi conformément à la loi, afin de garantir la sécurité d’Israël.

« Les actions du Shin Bet aux frontières au cours de l’année écoulée ont permis de déjouer des opérations terroristes et des opérations d’espionnage planifiées par des étrangers sur le territoire israélien », a poursuivi l’agence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...