Le site néo-nazi du Daily Stormer retire 90 % des images de Pepe the Frog
Rechercher

Le site néo-nazi du Daily Stormer retire 90 % des images de Pepe the Frog

Invoquant des violations des droits d'auteur, le créateur de dessins animés a eu en partie gain de cause contre l'alt-right

Un homme brandit une pancarte avec une image de Pepe the frog à un rassemblement à   Berkeley, en Californie, le 27 avril 2017 (Crédit :  Josh Edelson/AFP/Getty Images)
Un homme brandit une pancarte avec une image de Pepe the frog à un rassemblement à Berkeley, en Californie, le 27 avril 2017 (Crédit : Josh Edelson/AFP/Getty Images)

Lorsque le dessinateur de caricatures Matt Furie a dessiné Pepe the Frog pour une série de bande-dessinée, il voulait simplement créer une grenouille junkie.

Mais la petite créature, au visage joufflu et aux yeux à demi-fermés, a été récupérée par l’alt-right et dont les membres ont adopté comme mascotte pour illustrer leurs visions racistes.

Et aujourd’hui, Furie se bat pour retrouver Pepe – et il réussit.

Le Daily Stormer, un site néo-nazi tristement célèbre, a retiré 90 % des quarante images de Pepe qu’il avait mises en ligne après que les avocats de Furie ont envoyé des courriers signalant des violations de droit d’auteur.

La tâche avait été rendue plus difficile parce que le site internet avait rejoint le « dark web », l’internet de l’ombre, et ne cessait d’être fermé et piraté, selon le site Motherboard.

Matt Furie, créateur de Pepe the Frog en 2016 (Capture d’écran : YouTube)

« Le Daily Stormer a été une source de désagrément, franchement », a commenté auprès de Motherboard Louis Tompros, un avocat de la firme WilmerHale en charge du dossier. Pour des raisons séparées, indépendantes de la violation des droits d’auteur, [le Daily Stormer a été] rejeté et fermé par plusieurs fournisseurs d’accès à Internet au fil du temps ».

Selon Motherboard, Furie aurait également réussi à stopper la publication de « Pepe and Pede », un livre pour enfants publié par l’alt-right qui utilisait l’image de Pepe.

Il a également demandé que le suprémaciste blanc Richard Spencer cesse d’utiliser l’image du petit batracien.

L’année dernière, lors d’une tentative visant à cesser l’exploitation de Pepe par l’alt-right, Furie avait fait une bande dessinée qui dépeignait la mort de la grenouille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...