Rechercher

Le soldat de Tsahal tué dans une attaque en Cisjordanie était « un être magique »

Des dirigeants israéliens et des proches ont fait l'éloge du sergent-chef Ido Baruch, 21 ans ; le Premier ministre Lapid promet d’attraper le "terroriste méprisable"

Le sergent-chef Ido Baruch, 21 ans, tué dans une fusillade en Cisjordanie le 11 octobre 2022 (Crédit : Autorisation)
Le sergent-chef Ido Baruch, 21 ans, tué dans une fusillade en Cisjordanie le 11 octobre 2022 (Crédit : Autorisation)

Les dirigeants israéliens et des proches ont fait l’éloge funèbre d’un soldat tué lors d’une fusillade mardi près de l’implantation de Shavei Shomron, dans le nord de la Cisjordanie ; l’armée a lancé une chasse à l’homme pour retrouver les coupables.

Selon l’armée israélienne, le secouriste Ido Baruch, grièvement blessé, a été transporté en ambulance à l’hôpital Meir, où il a été déclaré mort.

Baruch, un jeune homme de 21 ans originaire de la ville centrale de Gedera, servait dans l’unité de reconnaissance de la brigade d’infanterie Givati.

Tali, une amie proche de la mère de Baruch, se souvient de lui comme d’un « enfant magique plein d’amour, de sens des valeurs et de générosité ».

« J’ai eu la chance de travailler avec lui à différents moments et j’ai vu comment il rendait les enfants heureux. Je ne parviens pas à arrêter mes larmes et à décrire cette douleur. »

Un ancien professeur de Baruch a déclaré au site d’information Walla : « Il était aimé par tous ceux qui le connaissaient. »

« Il a toujours fait du bénévolat, était toujours très actif socialement, c’était un excellent étudiant et un être magique. »

Des soldats israéliens après une fusillade dans la zone de Deir Sharaf, près de l’implantation de Shavei Shomron, à l’ouest de Naplouse en Cisjordanie, le 11 octobre 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Le président Isaac Herzog a déclaré qu’il partageait la douleur de la famille de Baruch.

« Nous continuerons à lutter contre le terrorisme sans compromis. Je fais confiance aux forces de sécurité israéliennes, je les soutiens et je prie pour des temps plus calmes », a-t-il tweeté.

Le Premier ministre Yair Lapid a qualifié le tireur impliqué dans l’attaque de « terroriste méprisable » et a adressé ses condoléances à la famille et aux amis de Baruch.

« Aucun mot ne peut exprimer le chagrin et l’immense douleur. Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n’aurons pas mis la main sur les assassins », a déclaré M. Lapid.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a promis que l’armée capturerait le tireur palestinien.

« Je voudrais envoyer mes condoléances à la famille », a déclaré Gantz sur Twitter. « La chasse à l’homme se poursuit en ce moment même. Nous mettrons la main sur le terroriste et ceux qui l’ont aidé. »

Il a également juré que les opérations antiterroristes d’Israël en Cisjordanie allaient « se poursuivre et s’intensifier afin d’assurer la sécurité des citoyens d’Israël ».

Des soldats israéliens sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation de Shavei Shomron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a exprimé ses condoléances à la famille de Baruch et a déclaré qu’Israël était « déterminé à combattre le terrorisme, partout et tout le temps ».

« Au nom de tous les citoyens d’Israël, j’adresse mes condoléances du fond du cœur à la famille du sergent-chef Ido Baruch, que sa mémoire soit une bénédiction », a déclaré le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu.

Le porte-parole de Tsahal a annoncé que les funérailles de Baruch auront lieu mercredi à 14 heures dans la section militaire du cimetière de Gedera.

« Tsahal partage la peine de la famille et continuera à se tenir à ses côtés », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Baruch est le deuxième soldat tué en l’espace de quelques jours dans une série de fusillades en Cisjordanie.

Selon une enquête initiale de Tsahal sur la fusillade, un tireur aurait ouvert le feu depuis un véhicule qui passait et aurait fui la scène à toute vitesse. On peut voir sur les images des caméras de sécurité la voiture fuyant la zone, passant à côté d’un véhicule militaire, en direction de la ville palestinienne de Deir Sharaf.

L’attaque a eu lieu pendant une marche organisée par les habitants des implantations près de la ville palestinienne adjacente de Sebastia pour protester contre les nombreuses fusillades qui ont eu lieu récemment en Cisjordanie. Le soldat faisait partie d’une unité chargée de sécuriser la marche.

Les organisateurs ont déclaré que la marche avait repris après la fusillade, qui s’est produite, selon eux, à plusieurs kilomètres de là.

Une faction palestinienne armée se faisant appeler la « Fosse aux lions » a revendiqué la responsabilité de la fusillade dans un communiqué.

Le groupe – basé dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créé ces derniers mois par des membres de divers groupes terroristes. Certains de ses membres semblent avoir été affiliés dans le passé à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa et au Jihad islamique palestinien.

La caporale Noa Lazar, 18 ans, tuée dans une fusillade à Jérusalem-Est, le 8 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

De nombreuses attaques dans le nord de la Cisjordanie ont été revendiquées par le groupe ces dernières semaines, dont une visant une autre manifestation organisée par des habitants des implantations près de Naplouse.

Alors que des recherches sont en cours pour retrouver le tireur présumé, des tirs ont été entendus dans la région de Deir Sharaf.

La Cisjordanie connaît une recrudescence des violences ces derniers mois, en particulier dans le nord de la région. Des hommes armés palestiniens ont pris pour cible des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Samedi, lors d’une fusillade survenue à proximité de Jérusalem, une soldate israélienne, la sergente Noa Lazar, âgée de 18 ans, a été tuée. Le tireur, Udai Tamimi, qui se serait enfui dans le camp de réfugiés de Shuafat, était toujours en fuite mardi.

Un agent de sécurité civil grièvement blessé lors de l’attaque est toujours dans un état grave et instable, a indiqué l’hôpital dans un communiqué mardi matin.

Des soldats israéliens montent la garde à l’une des entrées du camp de réfugiés de Shuafat, bloquée à la circulation après qu’un soldat israélien a été tué pendant la nuit lors d’une attaque à un checkpoint près du camp, à Jérusalem-Est, le 9 octobre 2022. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Israël a effectué plusieurs raids d’arrestation nocturnes en Cisjordanie depuis la série d’attaques terroristes contre des Israéliens au printemps, qui ont fait 19 morts.

Lors de ces raids d’arrestation en Cisjordanie tôt mardi, 10 Palestiniens qui étaient recherchés ont été appréhendés et plusieurs armes à feu ont été saisies, a déclaré Tsahal.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...