Le soldat qui avait sauvé 200 prisonniers de guerre juifs américains récompensé
Rechercher
'Nous sommes tous Juifs ici'

Le soldat qui avait sauvé 200 prisonniers de guerre juifs américains récompensé

Le Sergent Roddie Edmonds avait refusé de révéler à un commandant allemand durant la Seconde Guerre mondiale quels soldats placés sous sa direction étaient Juifs

Roddie Edmonds, sergent de l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale , à une date inconnue. (Crédit : Mémorial de l'Holocauste Yad Vashem)
Roddie Edmonds, sergent de l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale , à une date inconnue. (Crédit : Mémorial de l'Holocauste Yad Vashem)

Un prisonnier de guerre américain qui avait protégé 200 autres détenus Juifs venus eux aussi des Etats-Unis au cours de la Seconde Guerre mondiale va être élevé au statut de Juste à titre posthume par la Fondation juive éponyme.

La Fondation va remettre sa médaille de Yehi Ohr au Sergent Roddie Edmonds, qui avait refusé de révéler au commandement allemand durant la Seconde Guerre mondiale quels soldats placés sous son commandement étaient Juifs, alors qu’il était détenu au camp de prisonniers du Stalag IXA.

La cérémonie de remise de prix aura lieu le 28 novembre à la Bibliothèque municipale de New York. Son fils, le Pasteur Chris Edmonds, y acceptera la récompense au nom de son défunt père.

Edmonds avait été capturé au cours de la Bataille des Ardennes par l’armée allemande le 19 décembre 1944.

En tant qu’officier de haut-rang dans ce camp de détention, Edmonds avait la responsabilité de l’ensemble des autres 1 292 prisonniers américains. Le commandant du camp avait ordonné à Edmonds d’identifier les soldats juifs dans le but de les séparer des autres détenus.

Edmonds avait refusé et, lorsque le commandant allemand avait placé son revolver contre sa tempe, exigeant l’identification des combattants juifs, Edmonds avait répondu : “Nous sommes tous Juifs ici”, refusant de désigner les soldats juifs et sauvant par conséquent leurs vies.

Edmonds a survécu à ses cent jours de captivité, et est retourné chez lui après la guerre. Il n’a jamais raconté ses actions à sa famille. Il est mort en 1985, et son héroïsme n’a été reconnu que longtemps plus tard.

La Fondation rendra également hommage à plusieurs militaires juifs survivants qui ont été sauvés par Edmonds.

“Au cours des années, nous avons travaillé et nous avons rendu hommage à un grand nombre de survivants de l’Holocauste ainsi qu’à ceux qui leur ont sauvé la vie, mais l’histoire du Sergent Roddie Edmonds – qui a pu épargner la mort à 200 soldats Juifs américains – permet clairement de distinguer l’homme et le chef qu’il fut ».

« Même si malheureusement, nous n’avons pas eu le privilège de l’honorer alors qu’il était encore parmi nous, j’espère que cette année, la remise du prix de Yehi Ohr montrera la gratitude et l’appréciation que nourrit notre nation envers son attitude qui fut héroïque ce jour-là », a expliqué Harvey Schulweis, qui a également créé la Fondation.

A l’événement également, le Prix d’excellence Robert I. Goldman de l’Enseignement de l’Holocauste sera remis à Michael Gadilhe, professeur en sciences sociales du lycée catholique John Carroll à Birmingham, dans l’Alabama, pour son engagement à expliquer sans relâche ce que fut l’Holocauste à sa communauté.

La Fondation juive pour les Justes apporte une assistance financière mensuelle à plus de 425 Justes parmi les Nations dans le besoin, qui vivent dans 20 pays et parraine un programme d’enseignement de l’Holocauste en direction des professeurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...