Le soutien à la Liste arabe unie en hausse dans tous les villages Druzes sauf un
Rechercher

Le soutien à la Liste arabe unie en hausse dans tous les villages Druzes sauf un

Selon les experts, les données de l'élection indique que la campagne de l'alliance arabe contre les lois de l'Etat-Nation et Kaminitz a convaincu certains Druzes

Des militants et des partisans de la communauté druze en Israël protestent contre la loi nationale récemment adoptée par la Knesset pour sa discrimination apparente contre la communauté, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 4 août 2018. (Tomer Neuberg / Flash90)
Des militants et des partisans de la communauté druze en Israël protestent contre la loi nationale récemment adoptée par la Knesset pour sa discrimination apparente contre la communauté, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 4 août 2018. (Tomer Neuberg / Flash90)

Les électeurs druzes ont voté en plus grand nombre pour la Liste arabe unie au scrutin du 2 mars en comparaison au vote de septembre, indiquent les résultats officiels.

Dans chaque village à majorité druze en Israël, à l’exception de ceux situés sur le plateau du Golan, un plus grand pourcentage d’électeurs a soutenu la Liste arabe unie, l’alliance des quatre plus grands partis à majorité arabe, qu’en septembre, sauf Sajur.

Dans un certain nombre de villages à majorité druze, le pourcentage de ceux qui ont soutenu la Liste arabe unie a sensiblement augmenté. A Yarka, par exemple, la ville natale d’un des candidats du Likud, 15,76 % des électeurs ont voté pour l’alliance, contre 5,99 % en septembre.

A Isfiya, où réside l’un des principaux membres de la Liste arabe unie, la coalition a obtenu 30,55 % des suffrages à comparer aux 20,74 % en septembre. A Beit Jann, 10,10 % des électeurs ont soutenu la Liste arabe unie, alors qu’ils n’étaient que 3,45 % à le faire en septembre.

Dans une poignée de villages à majorité Druze comme Julis, Yanuh-Jat et Ein al-Assad, le soutien pour la Liste arabe unie a aussi augmenté par rapport à septembre, mais seulement de quelques points de pourcentage.

Les Druzes, qui suivent une branche vieille de 1 000 ans de l’islam chiite, représentent environ 145 000 personnes, vivant principalement dans des villages du nord d’Israël. Ils ont historiquement apporté des contributions majeures au service public dans le pays, particulièrement dans le domaine de la sécurité.

Arik Rudnitzky, un expert de la politique arabe israélienne à l’Israel Democracy Institute, a déclaré que les résultats montraient que la campagne de la Liste arabe unie contre la loi de l’Etat-Nation juif et l’amendement Kaminitz à la loi de construction et d’urbanisme avait parlé à certains Druzes qui auparavant auraient voté pour des partis sionistes.

Des membres de la Liste arabe unie au quartier général du parti dans la ville arabe de Shfaram, lors des élections à la Knesset, le 2 mars 2020. (Photo par David Cohen/Flash90)

« Son opposition à ces lois a séduit une partie de la communauté druze, a déclaré Rudnitzky lors d’une conversation téléphonique. Il ne faut pas ignorer que plus de 40 % des électeurs druzes ont soutenu Kakhol lavan, mais il est clair que de plus en plus de Druzes portent un regard critique sur le gouvernement et sur ce que [le chef du parti Kakhol lavan Benny] Gantz peut faire avec les lois de l’Etat-Nation et Kaminitz.

La loi de l’Etat-Nation, que la Knesset a adoptée en 2018, définit Israël comme « le foyer national du peuple juif », reconnaît les fêtes juives et les jours de commémoration, déclare l’hébreu la seule langue nationale de l’Etat et soutient « le développement des implantations juives comme une valeur nationale ».

La législation ne comprenait aucune référence à l’égalité de tous les citoyens israéliens comme le faisait la Déclaration d’Indépendance de 1948, qui garantissait que l’État naissant « assurerait l’égalité des droits sociaux et politiques à tous ses habitants sans distinction de religion, de race ou de sexe ».

Une partie importante de la communauté druze a fortement critiqué la loi que beaucoup ont qualifiée de raciste.

L’amendement Kaminitz, qui a été passé par la Knesset en 2017, concentrait les pouvoirs d’application des questions de planification entre les mains d’une autorité nationale, élargissait le recours aux pouvoirs administratifs de l’Etat pour mener des démolitions et des ordres d’expulsion, et augmentait sensiblement l’utilisation des sanctions financières à l’égard des contrevenants.

La loi a affecté significativement les villes à majorité druze, qui subissent depuis longtemps un manque cruel de zones et de permis de construire.

Aaed Kayal, le responsable de la campagne de la Liste arabe unie, le 17 septembre 2019.(Adam Rasgon / Times of Israël)

Aaed Kayal, qui était un conseiller stratégique de la campagne de la Liste arabe unie, a déclaré que l’alliance ciblait les électeurs druzes et insistait sur l’opposition de la Liste arabe unie à la loi de l’Etat-Nation et à l’amendement Kaminitz.

« Nous avons fait des campagnes qui disaient ‘Vous pouvez voter contre la loi de l’Etat-Nation’ et ‘Vous pouvez voter contre la loi Kaminitz’ », a-t-il déclaré lors d’un appel téléphonique.

Kayal a ajouté qu’il pensait que le soutien druze à la Liste arabe unie avait augmenté parce que l’alliance était le seul parti à appeler à l’abrogation de ces deux lois.

« Au final, un certain nombre de Druzes a estimé que nos positions sur ces sujets les représentaient plus que d’autres partis », a-t-il dit.

Selon le groupe de réflexion Israel Democracy Institute (IDI), on estime que 21,2 % des électeurs druzes ont voté pour la Liste arabe unie la semaine dernière, à comparer aux 16,3 % en septembre.

Des manifestants brandissent des drapeaux israéliens et druzes lors d’une manifestation contre la loi sur l’Etat-nation organisée à Tel Aviv, le 4 août 2018 (Crédit : Luke Tress / Times of Israel staff)

Les chiffres de l’IDI ont également montré que quand la Liste arabe unie s’était présentée sur deux listes séparées – Hadash-Taal et Raam-Balad – en avril 2019, seulement 10,8 % des électeurs druzes l’avaient soutenue.

En comparaison, les données de l’IDI indiquaient qu’environ 41,4 % des électeurs druzes ont soutenu Kakhol lavan la semaine dernière, contre
46 % en septembre.

Kakhol lavan a appelé à « amender » plutôt qu’à annuler la loi sur l’Etat-Nation et à geler l’amendement Kamminitz pendant plusieurs années avant de le réviser.

Kayal a également expliqué que l’augmentation du vote druze pour la Liste arabe unie reflétait une transformation de la manière dont certains percevaient leurs identités.

« La loi de l’Etat-Nation leur a dit qu’ils sont des Arabes sans les mêmes droits que d’autres citoyens, a-t-il expliqué. Donc en votant pour la Liste arabe unie, ils ont dit : ‘Ok, nous sommes arabes’ « .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...