Le Sri Lanka promet des mesures alors que 5 touristes israéliens ont été battus
Rechercher

Le Sri Lanka promet des mesures alors que 5 touristes israéliens ont été battus

Le ministre du Tourisme a appelé les victimes à se manifester et a promis de couvrir les frais de ceux qui retournent sur l'île pour aider à identifier les auteurs

Des soldats de l'armée sri-lankaise patrouillant dans les rues de Digana, dans la banlieue de Kandy, le 8 mars 2018 (AFP PHOTO)
Des soldats de l'armée sri-lankaise patrouillant dans les rues de Digana, dans la banlieue de Kandy, le 8 mars 2018 (AFP PHOTO)

Le Sri Lanka a annoncé vendredi la création de nouveaux postes de police et intensifier les patrouilles dans les stations balnéaires populaires après une série d’agressions sexuelles et de violences visant les touristes étrangers.

Le chef de la police, Pujith Jayasundara, a déclaré que 20 nouvelles stations seraient installées dans les lieux de festivités pour protéger les visiteurs contre les rabatteurs et les criminels.

« Je souhaite que nous ayons plus d’hommes et de ressources pour ce travail, mais nous faisons des ajustements à nos déploiements pour assurer une meilleure productivité », a déclaré Jayasundara.

Il a ajouté que les mesures avaient été décidées après qu’un touriste hollandais avait été harcelé sexuellement et que plusieurs autres touristes avaient été agressés par un gang dans un hôtel de Mirissa la semaine dernière.

Cinq touristes israéliens ont été battus dans la même région cette semaine et 14 hommes ont été arrêtés au cours des deux incidents, a indiqué la police.

Les rapports des médias locaux ont répertorié plusieurs plaintes de harcèlement sexuel par des touristes étrangers, beaucoup hésitant à porter plainte par crainte de procédures judiciaires interminables.

Le ministre du Tourisme, John Amaratunga, a appelé les victimes à se manifester et a promis de couvrir les frais de ceux qui retournent sur l’île pour aider à identifier les auteurs.

Le Département d’Etat américain a prévenu l’année dernière que les crimes sexuels contre les femmes étaient en hausse au Sri Lanka.

Alors que la plupart des incidents signalés impliquaient des actes non physiques tels que du harcèlement verbal, il y a eu plusieurs incidents sérieux de menaces sexuelles, d’attouchements et de viols.

« Des incidents se sont également produits sur les plages touristiques et dans des hôtels plus petits de la province du Sud », note l’avis de voyage.

En 2014, un tribunal sri-lankais a condamné un homme politique local et trois de ses partisans à 20 ans de prison pour le meurtre en 2011 du touriste britannique Khuram Shaikh la veille de Noël et le viol collectif de son partenaire russe.

Shaikh, un travailleur de la Croix-Rouge âgé de 32 ans, avait essayé d’arrêter une bagarre dans une station balnéaire du sud lorsqu’un gang l’a attaqué et l’a tué.

Sa petite amie, qui a perdu connaissance lors de l’agression brutale, est retournée au Sri Lanka en 2014 pour témoigner et a identifié un de ses agresseurs devant le tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...