Le tireur de Floride faisait partie d’un groupuscule suprématiste
Rechercher

Le tireur de Floride faisait partie d’un groupuscule suprématiste

Son passage à l'acte aurait pu être motivé par sa haine des Juifs ou des femmes, selon le chef de "Republic of Florida"

Les étudiants réagissent à la suite d'une fusillade au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, à environ 80 kilomètres au nord de Miami, le 14 février 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Michele Eve Sandberg)
Les étudiants réagissent à la suite d'une fusillade au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, à environ 80 kilomètres au nord de Miami, le 14 février 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Michele Eve Sandberg)

L’auteur de la tuerie dans un lycée de Floride était membre d’un groupuscule d’extrême droite prônant la supériorité de la race blanche, a affirmé jeudi l’Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l’antisémitisme.

Selon cette organisation qui étudie la mouvance nationaliste aux Etats-Unis, Nikolas Cruz, 19 ans, participait régulièrement à des réunions avec ce groupuscule nommé « Republic of Florida ».

Le meurtrier présumé de 17 personnes dans son ancien lycée de Parkland s’entraînait notamment au tir avec les membres de ce groupe néo-fasciste revendiqué. Ceux-ci s’affichent sur les réseaux sociaux en tenue paramilitaire et brandissant des armes à feu.

Nikolas Cruz « avait juste l’air d’un jeune homme blanc en difficulté (mais normal) », a déclaré Jordan Jereb, le chef de « Republic of Florida », au site The Daily Beast.

Jereb a avancé l’hypothèse que Cruz aurait pu passé à l’acte par haine des juifs ou encore des femmes.

« Nous ne sommes pas vraiment fans des juifs. Je pense qu’il y avait beaucoup de juifs à l’école avec lesquels il avait des problèmes », a-t-il estimé, toujours cité par The Daily Beast.

Les Etats-Unis s’interrogeaient jeudi sur les raisons du passage à l’acte de Cruz, accusé de la pire tuerie commise dans un établissement scolaire américain depuis cinq ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...