Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Le transfert de fonds fiscaux à l’AP voté, en soustrayant l’argent destiné à Gaza

Le cabinet de sécurité a "coupé tout contact" avec Gaza et s'engage à renvoyer les travailleurs de Gaza ; Washington a poussé Israël à débloquer des fonds après le gel de Smotrich

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Amman, en Jordanie, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)
Le président palestinien Mahmoud Abbas et le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Amman, en Jordanie, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)

Le cabinet de sécurité a voté tard jeudi soir le transfert des fonds fiscaux gelés à l’Autorité palestinienne (AP), mais a retenu les fonds destinés à Gaza, mettant ainsi fin à une impasse entre les ministres du gouvernement.

Cette décision a été soutenue par les chefs de la sécurité et par Washington, qui considèrent que le transfert de ces fonds est nécessaire pour consolider la position de l’AP en Cisjordanie en tant que force plus modérée face aux extrémistes.

Un communiqué du bureau du Premier ministre a indiqué jeudi soir que le cabinet de sécurité avait voté pour « déduire » les fonds destinés à Gaza, ainsi que les fonds qui sont continuellement déduits pour compenser l’argent que l’AP verse aux condamnés pour terrorisme emprisonnés et à leurs familles.

« Israël coupe tout contact avec la bande de Gaza », a déclaré le cabinet du Premier ministre. « Il n’y aura plus de travailleurs palestiniens de Gaza et les travailleurs qui se trouvaient en Israël le jour où la guerre a éclaté seront renvoyés à Gaza. »

Des centaines à plusieurs milliers de travailleurs gazaouis, qui détenaient des permis de travail légaux en Israël, sont détenus par Tsahal depuis le début de la guerre le 7 octobre, sans que l’on en connaisse le nombre exact. On ne sait pas non plus comment le gouvernement a l’intention de les renvoyer à Gaza, puisque tous les points de passage entre Israël et la bande de Gaza sont fermés depuis le début de la guerre.

Selon les médias israéliens, environ 100 millions de dollars devraient être retenus pour compenser les transferts de l’AP à Gaza, qui sont destinés à payer l’électricité et l’eau à Gaza, les traitements médicaux des habitants de Gaza en Israël et en Cisjordanie, et les salaires des fonctionnaires du Fatah dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, participant à une réunion du cabinet dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 16 octobre 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/Pool Photo via AP)

En début de semaine, le secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui doit arriver en Israël vendredi, a déclaré devant le Congrès qu’il pensait que l’AP devrait finalement prendre le contrôle de la bande de Gaza après l’élimination du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« À un moment donné, le plus logique serait qu’une Autorité palestinienne efficace et revitalisée assume la gouvernance et, en fin de compte, la responsabilité de la sécurité dans la bande de Gaza », a déclaré Blinken lors de l’audition au Sénat. Il a également indiqué que les États-Unis avaient demandé à Israël de débloquer les fonds de la taxe palestinienne.

La décision de jeudi contraste directement avec l’appel lancé par le ministre des Finances Bezalel Smotrich en début de semaine pour geler le transfert des droits de douane perçus par Israël, accusant l’AP de soutenir le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël.

Mais le ministre de la Défense Yoav Gallant s’était opposé à cette position, affirmant qu’il était dans l’intérêt d’Israël de transférer les fonds immédiatement, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se serait également prononcé en faveur du soutien à cette mesure.

« Il est approprié de transférer, et de transférer immédiatement, les fonds à l’Autorité palestinienne afin qu’ils soient utilisés par ses forces qui aident à prévenir le terrorisme », a déclaré Gallant lors d’une conférence de presse mercredi.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich, à gauche, s’entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une discussion et d’un vote sur le budget de l’État au plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2023. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Les transferts mensuels en place représentent près de 65 % du budget annuel palestinien. L’AP n’ayant pas le statut d’État, Israël est chargé de collecter les droits de douane et autres recettes fiscales en son nom. Israël a effectué des déductions dans le passé sur la base de la législation de 2018 qui lui permet de compenser le paiement par l’AP d’allocations aux terroristes et à leurs familles. Mais il n’applique que partiellement cette politique, car les fonctionnaires sont parfaitement conscients que l’AP est dangereusement proche de l’effondrement financier.

Smotrich s’est abstenu lors du vote du cabinet de sécurité jeudi sur le transfert des fonds, tandis que le ministre d’extrême-droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s’est opposé à la mesure, un jour après s’être rallié à la position de Smotrich.

« Nous ne pouvons pas revenir à cette conception dangereuse », a déclaré Ben Gvir mercredi, ajoutant que l’AP, « qui a soutenu le massacre perpétré par les terroristes du Hamas… ne mérite pas de recevoir ne serait-ce qu’un shekel ».

Ben Gvir a déclaré que l’AP « n’est pas une alternative au Hamas, c’est un allié du Hamas, et c’est ainsi qu’elle doit être traitée, à la fois maintenant et après la guerre ».

L’AP a évité de condamner l’attaque du Hamas du 7 octobre, au cours de laquelle des terroristes de Gaza se sont déchaînés dans le sud d’Israël, tuant brutalement 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et en enlevant au moins 247 autres. Israël a répondu par des frappes intensives sur Gaza et une opération terrestre qui s’étend progressivement, déclarant son intention d’éradiquer le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza.

Plus tôt dans la journée de jeudi, Ynet a cité plusieurs hauts fonctionnaires anonymes qui ont blâmé Smotrich, un partisan de la ligne dure qui dirige le parti d’extrême droite HaTzionut HaDatit.

« Nous attendons des forces de sécurité palestiniennes qu’elles agissent contre le Hamas en Cisjordanie et qu’elles préservent la loi et l’ordre dans les villes palestiniennes. Cela ne peut se faire sans recevoir de salaires », a déclaré un responsable de la sécurité, avertissant qu’une escalade de la violence en Cisjordanie pourrait nuire aux efforts de guerre à Gaza et dans le nord du pays.

Un haut fonctionnaire du cabinet, dont le nom n’a pas été révélé, aurait déclaré que « les Américains sont horrifiés par ce que fait Smotrich », l’accusant d’essayer « d’attiser » les tensions en Cisjordanie.

Un Palestinien brandissant un drapeau du Hamas lors d’affrontements avec les troupes israéliennes à l’entrée nord de la ville de Ramallah en Cisjordanie, près de l’implantation israélienne de Beit El, le 27 octobre 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Malgré des relations acrimonieuses, Israël continue de coopérer avec Ramallah sur les questions de sécurité, une coopération qui, selon les responsables de la Défense, a contribué à prévenir le terrorisme. L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Washington et l’Union européenne auraient tous averti Israël que la Cisjordanie se trouvait en ébullition.

L’AP perd de plus en plus le contrôle du nord de la Cisjordanie, ce qui donne du pouvoir aux groupes terroristes et incite les forces israéliennes à mener des opérations régulières dans la région.

En juillet, le cabinet de sécurité avait voté en faveur d’une série de mesures visant à soutenir l’AP, notamment l’approbation d’une nouvelle zone industrielle à Tarqumiyah, près de la ville de Hébron au sud de la Cisjordanie, une initiative soutenue depuis longtemps par les responsables de la sécurité israéliens, et la prolongation des heures d’ouverture du poste-frontière d’Allenby avec la Jordanie.

Carrie Keller-Lynn et Jacob Magid ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.